Tu n'as pas le monopole de l'amour

Publié le par Le Myosotis sauvage

François,

J’ai lu avec grand intérêt ta lettre du 31 mars 2010.

Je suis absolument d’accord avec toi sur le 2ème paragraphe, rien ne justifie où que ce soit et encore moins chez nous, l’insulte. J’ai passé cinq heures à scanner, lisser, sur un logiciel professionnel l’ambiance sonore. Les insultes et noms d’oiseaux concernent cinq personnes sur mille huit cent quarante sept.


Tu ne peux laisser sous-entendre que l’Assemblée t’as insulté. 


Maintenant, quant à la demande de démission scandée d’une façon ferme, déterminée et non agressive, elle n’ a rien d’insultante : c’est une assemblée civile d’une association 1901 dont tu es le président du CA. Ce CA totalement irresponsable de t’avoir laissé faire, encouragé à prendre des chemins scabreux. C’est la loi du genre d’être hué quand il y a mécontentement, à moins que ce ne soit un crime de lèse-majesté...

Quant au reste, tu réponds comme d’habitude à côté. Personne ne veut abandonner les Landsmarks. Ce ne sont pas les Frères les responsables. Le cénacle dont tu es l’animateur aujourd’hui ne cesse d’occulter la fronde et la grogne qui depuis septembre 2004 ne cesse de grandir, de gonfler. 

A ne rien faire tu encourages le chahut, puis la contestation, puis les interrogations et l’opposition, enfin demain la révolte. Tu laisses et franchis allègrement les points de non retour. Beaucoup de Frères, comme moi, en toute connaissance de cause sont nés à la GLNF. Ils n’y sont pas venus pas hasard ou transfuges d’autres Obédiences. 

Tu n’as pas le monopole de l’Amour de cette Maison, pas plus que ton CA. 

Si nous nous battons, (moi à l’extérieur pour le moment) c’est pour un retour
a minima à l’avant 1997, quand le SGC tenait son rôle, à l’époque où nous n’étions pas dans une gouvernance autocratique sous la férule de despotes accentuant mandat après mandat leurs gouts mégalomaniaques. Ce ne sont pas les Frères qui ont fait entrer les métaux dans le Temple. A ce que je sache, des problèmes de cette ampleur ne se sont pas posés sous les mandats de Louis Derosière, Jean Mons, André Roux, et sous les deux premiers mandats de Cl. Ch. Le dérapage commence légèrement en 1999.


En 2002 changement de ’’braquet’’, installant presque immédiatement le malaise dont l’apothéose sera le SGC de septembre 2004. Quelle pantomime nauséabonde, avec, à gauche du GM ce vieux frère malade que vous aviez fait venir. Cela ravivera de tristes souvenirs chez les plus anciens … Dans un autre article, si tu le veux, je raconterai, pour les plus jeunes, et par le menu cette soirée peu glorieuse pour les membres du SGC et surtout les masques cireux de ceux qui étaient à l’Orient.


Alors comme parlent justement  les jeunes aujourd’hui, « arrête de nous la jouer à l’envers et de nous balader ». 

Quant aux blogs et le raccourci que tu prends, commence donc à demander à S.D. un peu de cohérence. Tu as la nuque bien raide, l’intelligence ne sert que par l’usage que l’on en fait.
Quant à la perte éventuelle de la régularité, si elle devait arriver, tu auras participé allègrement à cette mesure.

A ne rien vouloir entendre, ni réformer François, tu vas finir par tout perdre et tu seras tout seul.

Avec mes salutations fraternelles, sans complaisance, ni malveillance.

René HERVET

 

 

Vivement la retraite pour la bande des trois !

 

     GLNF.03

 

 

Commenter cet article

LECIRE 02/04/2010 20:17



Et voilà, l'entêtement ne sera que plus coupable. Celui qui ne peut être sensibilisé par un tel commentaire, ne peut vraiment pas être " libre et de bonnes moeurs ", mais çà, nous le savons que
trop bien.

Dehors. Si tu restes: Ils partirons tous et tu seras seul avec ton obédience.

...just une pte. précise.mes FF., les dérives étaient présentes dès 1996, soit, pendant le dernier mandat de C.C. ---> d' où: " la bande des trois ", me permettrez-vous, pour hiérarchiser <
la chronique de cette mort annoncée >

A vos apéros mes frangins,
Frat
EV/paca