SUPERCHERIE, FORFAITURE ET AUTRES QUALIFICATIFS…

Publié le par Le Myosotis libre

SUPERCHERIE, FORFAITURE ET AUTRES QUALIFICATIFS…

OU LA REALITE DE LA VOIE OBEDIENTIELLE

DETOURNEE DE SA FINALITE PREMIERE

 

            A vouloir faire trop et trop vite, la FM actuelle souffre d’un manque certain de formation « doctrinale » si l’on peut dire (ne pas confondre avec « dogmatique »), laquelle est laissée aux seules bonne volonté, capacité et possibilité de chaque FF et plus particulièrement des FF. Surveillants plus spécialement en charge de l’instruction des Apprentis et Compagnons, si tant est que tous s’y attèlent avec des moyens appropriés, ce qui est loin d’être toujours le cas. Dans ce domaine comme dans tant d’autres, une connaissance « raisonnée » mais surtout ici « théorique » (au sens propre du mot) est indispensable. Toute similitude mise à part, imaginerait-on un prêtre ou un pasteur sans aucune formation théologique ? Peut-on croire que la seule vertu de la foi leur soit suffisante pour « enseigner » aux autres, (par exemple : il n’est qu’entendre les « débilités » servies par les « sectes ») ? Si nous remplaçons « enseigner » par « transmettre » ne sommes-nous pas dans le domaine de l’initiation ? Il est alors absurde de penser que l’on puisse transmettre ce que l’on n’a pas acquis et toujours malencontreux ce qui n’a pas toujours été bien « compris » par le transmetteur. Or, si cette acquisition concerne la formation propre de chaque FF, elle concerne aussi et surtout les « moyens » par lesquels ils sont transmis ceci constituant la raison d’être de la Loge.

            Cet état de fait a conduit, pas à pas, et avec la passivité naïve des FF dont on a ainsi abusé la fraternelle confiance, à ce que la direction de la GLNF actuelle en soit venue à énoncer des contre-véritÉs concernant l’essence même de l’Initiation, sa transmission et l’exercice du pouvoir de transmettre. Aussi, ce qui secoue l’Obédience depuis qu’a été mis en évidence cette contrefaçon est bien plus grave qu’une simple crise, car derrière le « refus » par tous les moyens (dont les plus vils) de la direction actuelle de quitter les « rennes » d’un pouvoir au relent certes métallique sonnant et trébuchant, qui pourrait à lui seul « justifier » une telle obstination ; se « dissimule » la véritable raison et motivation de cette tentative « inouïe » pour certains « juste » pour d’autres, de se « maintenir », coûte que coûte au pouvoir. En fait il ne s’agit rien de moins que d’une tentative de RENVERSEMENT des MOYENS propres à l’INITIATION MAÇONNIQUE qui jusqu’alors OUVRAIENT encore des possibilités en vue d’une réalisation spirituelle qui est la finalité de toute Initiation en général et celle de la FM en particulier.

            Dans cette optique, le GM actuel, tout comme son prédécesseur immédiat, peuvent être « regardés » comme des « marionnettes » bien « choisies » pour leurs « défauts de qualifications » et venus « à point » dans la confusion générale ambiante qui caractérise notre monde (très) moderne en rupture avec tous les équilibres aussi bien « matériels » et « psychiques » que nous offre la Nature sous toutes ses formes manifestées.

            Cette CORRUPTION se révèle dans les diverses manipulations quelques fois passées inaperçues des FF, notamment celles concernant un « remaniement » par petites touches des rituels, mais bien plus visible lorsque le GM actuel déclara être un « guide spirituel ». Peut-on penser que cette déclaration soit le fait d’une simple « erreur verbale », propre à la seule personnalité qui aurait été un tant soit peu « dérangée », du GM ? Non, car elle a bien été préparée, en amont, voir le discours du Grand Orateur lors de l’installation du GM et en aval par « l’encyclique » (pour reprendre « symboliquement » un terme propre à l’Eglise romaine) fixant désormais la « doctrine officielle » de l’obédience, à savoir : que c’est la Grande Loge et son GM exclusivement qui sont désormais détenteurs, non seulement de tous les pouvoirs temporels mais également de TOUT POUVOIR SPIRITUEL, ouvrant ainsi la voie à ce qu’il faut bien appeler la Contre Initiation, puisque tout cela est FAUX et MENSONGER, or qui est le Père du mensonge ?

            Il est facile de démontrer l’inanité et la fausseté d’une telle « prétention ». En effet, dans toute Loge travaillant à la Gloire ou au Nom du GADL’U avec le Livre de la Loi Sacrée ouvert sur l’autel des serments, selon un rite maçonnique non dépouillé des « formules », de rappels, d’invocations, ou de prières référant au Principe Constructif Universel et composée d’un nombre de FF « Maîtres » (autrefois « Compagnons confirmés ») suffisant pour tenir les plateaux et offices divers dont celui du Frère (autrefois « accepté ») « Trésorier » ou « Chapelain » (autrefois homme d’Eglise) : l’INFLUENCE SPIRITUELLE peut s’exercer pendant la durée de la « Tenue ».

            D’autre part, le VM choisi et élu par ses pairs, en vue d’être « intronisé » rituellement, pour diriger la Loge, reçoit à cette occasion une « INVESTITURE » c’est-à-dire un « mandat du Ciel » pour mener à bien les travaux et surtout pouvoir « initier » des « profanes » choisis en fonction de leur « qualification » et aptitudes supposées, pour suivre une telle voie de réalisation spirituelle. Il faut bien remarquer que :

1)      C’est dans sa « fonction » de VM et en tant que tel que le VM reçoit cette « investiture » laquelle est totalement « indépendante » de la personne qui occupe cette « charge », à la différence de la charge du prêtre ou du pasteur qui le demeurent « constamment » même en dehors de l’exercice de leur « ministère », après avoir reçu « l’ordination ».

2)      Cette fonction de VM, ouvrant ce « mandat métaphysique » (quelque fois ressenti et appelé « égrégore » par les FF) permet la « mise en œuvre » de l’influence spirituelle laquelle n’est effective que « durant » la Tenue, c’est pourquoi il est « impératif » qu’à chaque nouvelle Tenue les travaux soient de nouveaux « ouverts ».

            Il est donc totalement erroné de penser que le VM est investi en « permanence » de sa charge, et à contrario du prêtre et du pasteur, il ne l’est jamais « à vie ». Quant à la Loge elle n’a d’existence « effective » qu’entre l’ouverture et la fermeture des travaux, ce qui fait que contrairement aux lieux de culte qui sont « consacrés » à cet effet et le demeurent tant que nécessaire, la Loge peut être « établie » chaque fois où il convient.

            Ainsi vouloir « calquer » la fonction de Grand Maître de l’obédience (qui par « abus » de langage se voudrait GM de l’Ordre), sur la fonction des VVMM des Loges, au prétexte que l’obédience est le regroupement de toutes les Loges réputées exercer sous « ses auspices », est déjà en soi une SUPERCHERIE, mais de plus faire valoir que la fonction de GM toujours par comparaison au VM d’une Loge est « permanente » est une FORFAITURE.

            L’on ne répètera jamais assez que la Grande Maîtrise ne confère jamais un quelconque pouvoir d’initier en tant que tel, que l’obédience n’est pas l’Ordre et qu’elle doit se cantonner dans son rôle d’administrateur des biens matériels qui appartiennent à tous les FF et aussi de veiller à l’UNITÉ, « doctrinale » et « fraternelle » qui sied à toute direction intègre et consciente de ses vrais devoirs envers tous les FF.

            Gageons qu’une réelle refonte permette à la GLNF de revenir dans les pas de la FM régulière et se fasse jour dans les meilleurs délais, afin que cette dérive « sectaire » et « contre initiatique » cesse et ne puisse se reproduire ; comme on dit en Polynésie « Faaito’ito » courage mes FF.

Pierre

Commenter cet article