Réponse au commentaire de "RF Sissou" sur lettre ouverte au Frère Jean Murat

Publié le par Le Myosotis libre

« On croit que, lorsqu'une chose finit, une autre recommence tout de suite. Non. Entre les deux, c'est la pagaille. »


Marguerite Duras

 

Je suis stupéfait du commentaire signé Sissou ! L’intéressé parle de propos insultants voire outrageants. Où les a-t-il perçus ? Sauf à estimer, comme François Stifani, qu’être en désaccord avec lui, constitue un crime odieux, ce blog ne contient que de libres expressions sincères et en aucun cas porteuses d’insultes.

Parler des contraintes dues à la gestion financière de 40.000 cotisants, c’est déjà faire fausse route. Les Loges Libres et Souveraines, qu’elles adhèrent ou non à une Grande Loge, règlent elles-mêmes  en interne tous leurs problèmes d’intendance et de gestion. A 20 ou 50, cela ne pose que peu de problèmes. Quant au « pôle immobilier important » qui tracasse le F. Sissou, la naturelle ouverture des locaux maçonniques à tous les Frères et Sœurs de toutes les Loges de l’Orient concerné, permet de régler aussi en interne toute la gestion financière. Seul son appétit d’isolement maçonnique et de brassage financier, fait le lit de ses déboires. Un retour à l’humilité sera plus utile que la construction d’une usine à gaz.

Affirmer que nos rites ont besoin de rigueur et de contrôle, constitue une nouvelle erreur. Nos rites ont surtout besoin de ne pas être triturés, afin de conserver toute leur authenticité, et d’être mis en œuvre par de véritables cherchants, afin de révéler peu à peu toute leur substance. Là se situe le vrai mystère de la Franc-Maçonnerie initiatique.

Concernant la hiérarchie « obligatoirement nécessaire », je renvoie Sissou à la lettre de démission de Serge Toffaloni affirmant : « Très rapidement, je me suis rendu compte de mon erreur ; le système électoraliste qui préside à l’attribution d’une fonction à tous les niveaux de cette Obédience y génère, entre les Frères, une compétition permanente dans laquelle les courants profanes, sociétaux ou politiques, l’emportent sur les bonnes volontés individuelles. »

La gestion administrative ne saurait constituer une hiérarchie. Le Maître de Loge est lui chef de l’Ordre, là où il a été placé par ses égaux.

 

Les Loges libres en seraient à supprimer les tabliers de Vénérables, de Maîtres et à rester assis à l’entrée du Vénérable Maître ! Ce procès en sorcellerie n’est pas de mise. Nous ne fréquentons décidément pas les mêmes ateliers. Il y a chez nous Apprentis, Compagnons, Maîtres et Maîtres installés. Ils enlèvent effectivement tous leur tablier respectif, pour préparer la Loge, les agapes, servir à table. N’ayant pas de coûteux club-services et ne désirant pas en avoir, ils vivent en fraternité la poursuite de leurs travaux qui exigent plus d’amour que de rigorisme affecté, plus de disponibilité que de moyens dépensés.

Il faut, toujours selon notre donneur de leçons, un « pilote charismatique », faute duquel  le ‘‘bordel’’ continuera ! Un peu de réflexion et de prise de distance montre que les problèmes de l’obédience viennent de l’institution même. Aucun homme de bon sens ne sautera dans cette cage aux lions, qui restera le temple de l’ambition.

Entre la dictature actuelle et la dictature future, il y a la Maçonnerie de tradition ; celle que tu ne peux pas voir, parce qu’il faudrait abandonner ton titre et tes décors de R.F. Eux n’ont en effet pas cours au sein des Loges Libres et Souveraines, où tous les Frères sont respectables et respectés. Il faudrait aussi abandonner l’idée reçue d’une régularité initiatique réservée, le réflexe conditionné d’un sectarisme maçonnique qui t’a conduit inéluctablement vers le champ de ruines que tu découvres et qui n’a pas fini de fumer.

Hervé, Compagnon de saint Jean

Commenter cet article

capaularge 19/01/2011 09:25



Bonjour mes Frères,


C'est exact il existe bien une loge de ce nom la à Vienne et travaillant, effectivement, au REAA


mais qui est ce Frère "Très libre" qui nous connait si bien ?


fraternellement


 


PS - Notre tenue se tiendra ce soir et il est prévu une discussion et un vote pour adhérer, éventuellement si favorable, aux "Loges libres de saint Jean.


 



Le Myosotis libre 19/01/2011 10:21


Merci mon TCF de l'intérêt que vous portez au blog des Loges libres de saint Jean. Vous serez évidemment les bienvenus. Fraternellement, Victor


Un Maçon Libre 12/01/2011 18:10



En Maçon Très Libre, j'informe les FF... de la Franc-Maçonnerie Libre qu'une Respectable Loge de St Jean: SAGESSE ET LIBERTE, à vue le jour à l'Orient de VIENNE, 38, le 15 Décembre 2010.


Cette Respectable Loge travaille au REAA  ancien, à la Gloire du Grand Architête de l'Univers.


Un Maçon Libre


 



loge libre thot de valence 12/01/2011 06:14



La loge libre THOT de Valence est totalement d'accord avec la réponse de ce Frére . Nous travaillons dans le meme esprit .



capaularge 09/01/2011 17:37



Mon cher Frère Hervé tu as dit tout ce que j'aurais aimé dire et tu l'a fait tellement mieux que moi qui suis plus "cassant" et qui manque parfois, souvent même de "diplomatie" mais comme je l'ai
toujours dit : entre l'amitié et la vérité je préfère cette dernière.


Au fait, quelque chose qui n'a rien à voir avec cette réponse. j'ai appris que lors de la dernière tenue d'une loge vienneoise, au moment du passage sous le bandeau d'un profane un frère a posé
une question. Le profane ne l'ayant pas bien comprise ou le Frère n'étant pas assez satisfait de la réponse ou voulant des éclaircissements (je ne sais pas n'étant pas présent) il a reposé sa
question. A la fin de la tenue, au moment de l'agape ce frère s'est fait "reprendre" pour ne pas dire plus par un GIP (grand inspecteur provincial à ne pas confondre avec VIP) Enfin grand par le
titre mais petit même très petit par sa connaissance maçonnique semble t'il puisque d'après son attitude les Frères ne sont mêmes plus libres de poser les questions qu'ils veulent. Voilà où nous
conduit la main mise pour ne pas dire l'ingérence de la GLNF dans les loges. Je vous embrasse tous mes Frères. Capaularge 



Jean-Pierre Lamon 08/01/2011 20:44



Hervé, mon T.C.F. combien ce que tu écris me rend heureux ! Voilà en peu de lignes résumé ce par quoi la gangrène a pris dans les étages fermés de Pisan ! Cancer, plutôt que gangrène à cause des
métastases, gangrènegazeuse plutôt que cancer en raison des émanations putrides qui ne viennent pas toutes des flatulences et fécalomes si souventes fois évoquées par la tête !


Je suis invité à l'allumage des feux à Muret, près Toulouse, lieu de naissance en 1935 de ma loge mère Isis, de la loge "sauvage" Guilhem Bélibaste,dernier cathare brûlé vif en raison de sa foi ;
je ne suis plus à la G.L.N.F.   et ceux qui m'invitent y sont encore, dernier carré de résistants...


J'y vois un espoir "ardent" d'une pratique assainie de cette Maçonnerie que Victor et Toi-même, défendez si justement.


Fraternellement à Vous