Que le bandeau leur soit enlevé, qu’ils voient et qu’ils méditent

Publié le par Le Myosotis libre

 

A l’heure où le journal l’Express publie une nouvelle radiographie de la Maçonnerie, cette fois sur le secteur nîmois, les Myosotis de l’opposition interne au G.M. de la GLNF jurent qu’ils vont se concerter en vue d’une refondation de l’obédience.

Nombreux sont les Frères visiteurs de nos blogs des Loges Libres et Souveraines de saint Jean, qui nous interrogent sur le crédit que l’on peut accorder à ce mouvement, et sur notre éventuelle implication dans cette réflexion.

 

Mes Frères qui êtes dans le doute, regardez à votre droite puis à votre gauche le paysage découpé par les obédiences qui se disputent le flambeau olympique au sein de la Maçonnerie française. Intolérance, rupture avec la tradition initiatique, recherche du nombre et du pouvoir, combat des chefs, édification de réseaux d’influence, prises illégales d’intérêt, corruption, rivalité, clubs d’affaires, carnet d’adresses… voici l’image qui revient dans chaque secteur géographique passé au crible par les observateurs des médias.

Pourtant les peuples heureux ont une histoire : celle qui se nomme Liberté. Dans les Loges Libres, point de recherche d’influence ou de pompe, une vocation uniquement spirituelle, celle du cheminement initiatique, celle de la tradition maçonnique, aujourd’hui dévoyée par la voie substituée obédientielle.

A Nîmes, les « Affranchis des sept collines », comme les nomme le journaliste, ont quitté la GLNF depuis 1999, ils sont 65 Frères qui affirment : « Nous sommes sortis du carcan ».

 

Mes Frères qui hésitez sincèrement, examinez les vrais problèmes structurels, après avoir procédé à un dé-formatage.

L’obédience est-elle désormais réellement prête à se remettre en question ou simplement à jouer aux chaises musicales ?

Ouvrez les yeux, le Myosotis Dauphiné Savoie vous apporte une précieuse réponse. Parce qu’il a décidé de ‘‘rouler’’ pour Jean Murat, il a été capable de publier en ‘‘Tribune libre’’ la réponse d’un Frère Sissou à la lettre ouverte que nous avions publiée à l’adresse de Jean Murat, sans présenter le moindre extrait de cet article ni en proposer un lien ! Le digne successeur de l’Acacia et des Brèves stifaniennes est déjà en place…

 

Du côté du Val de Loire, où les Loges sont constituées en association, où la Province entière a rompu avec les déviances obédientielles, l’avenir est-il plus ouvert ?

Nous leur avions posé la question de savoir si les Frères démissionnaires d’autres régions  seraient reçus en visiteurs au sein de leurs ateliers. Il nous a été répondu que le problème était en réflexion. A notre connaissance, il n’a jamais été tranché ! Seule la R.L. Fulbert de Chartres est allé jusqu’au bout de cette logique de ‘‘sortie du carcan’’.

 

D’ailleurs, au beau milieu de l’étalage scandaleux du dévoiement de la GLNF, avez-vous entendu une seule voie pour reconnaître que la régularité administrative, dont se targue l’obédience au nom d’un cachet britannique, ne rime pas avec régularité initiatique. Qui est prêt à reconnaître qu’il n’est pas un être supérieur mais un Cherchant, et à proposer une refondation qui commencerait par faire tomber ce mur, rempart pervers du fonds de commerce de l’obédience ? Pourtant prétendre baliser le chemin d’une fraternité universelle nécessiterait moins de prétention et de dédain envers les autres Maçons, envers les autres hommes !

 

Pourtant mes Frères sincères, si vous preniez la peine de considérer la qualité des travaux et de la chaleur fraternelle de tant de Loges Libres et Souveraines, le doute ne serait plus de mise.

Rien ne sert en effet de visiter d’autres Loges issues du même formatage. La richesse est dans le vécu authentique de chaque atelier face à son rite, dans sa prudence dans le recrutement qui peut pérenniser ou menacer son avenir, dans la simplicité et la diversité de ses membres, dans l’ouverture d’esprit et l’humilité du regard tourné vers les autres ateliers, dans le voyage constant d’une Loge à l’autre, afin de se trouver soi-même.

 

Un formidable mouvement de ressourcement est en route. Ceux qui ont franchi le pas, ne feront plus machine arrière. Comme le disait un Compagnon : « Imagine un soviétique au goulag qui se serait retrouvé en France, au bord de la Grande Bleue, aurait-il songé à rentrer au pays ? »

La refondation a déjà été faite grâce à la détermination des Loges Libres. Elle consiste en un retour aux fondements de la tradition et dans l’abandon du conditionnement que l’obédience sécrète au seul profit d’une machine infernale qui procure quelques sensations à ceux qui prétendent la diriger mais en sont aussi les victimes.

 

L’obédience qui sortira des assises de demain acceptera-t-elle de ne plus ‘‘octroyer des Patentes’’ mais d’accueillir les Loges Libres qui demanderont leur affiliation ? Conserveront-elles alors la pleine autonomie dans leur gestion financière ? Les Vénérables seront-ils Maîtres de leur atelier, susceptibles d’accueillir ceux qu’ils reconnaissent pour Maçons, et de laisser à la porte un ‘‘dignitaire’’ qui menacerait l’harmonie ? Les Provinces, ferment de tant de vanité, seront-elles supprimées ? Le Grand Maître sera-t-il nécessairement le Président de l’association civile et au nom de quoi ? Un Grand Maître est-il seulement nécessaire ? Les fonctions administratives seront-elles toujours assorties de titres, décors et pouvoirs sur la vie des Loges ? Les locaux maçonniques seront-ils toujours dispendieusement et hautainement aménagés pour les seuls membres de l’obédience ou fraternellement partagés avec toutes les Loges qui le souhaitent ?

 

Que ceux qui veulent pouvoir lucidement répondre à toutes ces questions, viennent visiter nos Loges de saint Jean. Alors le bandeau tombera et les réponses jailliront du fond du cœur de chacun. Alors il s’agira réellement de refondation et les murs qu’érigent les hommes tomberont d’eux mêmes. Alors on pourra prétendre travailler tous ensemble en fraternité à la gloire du Grand Architecte de l’Univers.

 

Les Compagnons des Loges Libres et Souveraines de saint Jean

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Peter Bu 03/07/2011 21:26



 


T.:C.:F.:,


Les FF.:MM.: peuvent-ils perpétuer leurs divisons à l'époque de la "globalisation", alors
que même les églises ont cessé de s’excommunier mutuellement?


La GLNF n'étant plus "reconnue" par les Obédiences "régulières", n'est-ce pas le moment
pour discuter librement sur


- l'incohérence entre l'idéal de fraternité universelle et le refus de communiquer avec les autres courants de la
franc-maçonnerie que le sien,


- le sens de la franc-maçonnerie dans le monde d’aujourd’hui.


Merci de participer à ce débat sur www.call-of-bratislava.com (le site est en cinq langues)


Reçois, T.:C.:F.:, mes salutations fraternelles.


Peter Bu



jeremy mainerlache 20/01/2011 08:20



Bafs bonjour,


J'appartiens à une des deux Loges de la province du Limousin perigord qui ont refusé l'entrée des OP installateurs en septembre dernier. Notre VM est suspendu, nous n'acceptons plus de tabliers
bleus dans notre Loge, nous sommes à l'heure actuelle à la recherche d'une solution pour sortir de la GLNF. Nous avons des contacts avec la GLTSO, la GLF, une Fédération doit voir le
jour en Limousin, nous allons avoir un contact avec la GLRF. Le refondation envisagée par FMR proovince du Val de Loir, nous n'y croyons pas. 


 Bien entendu nous connaissons l'existence des Loges Libres et Souveraines, ce que nous ne connaissons pas c'est leur implantation afin de pouvoir les visiter afin d'informer les FF de
notre Loge du fonctionnement ainsi que des possibilités de visites. En un mot y a t il des Loges Libres dans notre région ou dans les régions proches, et comment les FF qui sont en Loge
Libre peuvent ils visiter ces Loges sur le territoire, existe t il un genre annuaire.


amitiés fraternelles


jeremy mainerlache


 


 


 



Le Myosotis libre 20/01/2011 10:30


Bonjour mon BAF Jérémy (?), et bravo pour votre sage décision. Tu pourras m'appeler aux N° indiqués en mail privé. Très fraternellement, Victor.


capaularge 18/01/2011 13:17



Bonjour mes Frères,


Tout à fait d'accord avec cette analyse.
je ne donne pas 10 ans avant que tout redevienne comme maintenant.


Pour ce qui est des "hauts grades". Il n'en existe pas au dessus de Maître. Il s'agit seulement de perfection. Il y a plein de Frères qui ont quitté la GLNF et qui pourrons créer une Loge de
perfection ou aider des Frères.


Pour ce qui est de la GLUA nous n'avons que faire de sa "reconnaissance". Si elle veux la donner c'est bien autrement ce n'est pas grave. Nous existons sans elle et nous n'avons pas
besoin d'elle pour être "réguliers" contrairement à ce que disent ou essayent de faire croire certains.


Fraternellement


Capaularge



Jean-Pierre Lamon 16/01/2011 17:28



J'en arrive à penser que la perversité des "taupes" stifaniennes dépasse ce que je pouvais imaginer . il me faut relire Machiavel et Gracian d'urgence, et Clausewitz aussi ; est-on sûr que ces
taupes ne sont pas à la recherche du plus faible car le plus idéaliste, et donc le plus "naïf" face à leurs manoeuvres ? (Le plus maladroitement "politique" aussi ?)


Beaucoup sont restés dans un silence que l'on pense prudent ou timoré, il est un silence qui est stratégique : celui des agents "dormants" ; la conjoncture est favorable à leur réveil : ce sont
des artistes en ce qui concerne les marrons du feu ; ils y envoient les affamés simplets se brûler les doigts, puis se régalent d'une graine qui n'est plus ni châtaigne ni marron.


Quant au "crible" des journalistes sa maille est calculée pour ne retenir que les grosses affaires puantes est juteuses toutes obédiences confondues ; passent au travers tous les petits bienfaits
par milliers qui émaillent la vie des purs et des sincères ; les journalistes ont-ils cité une seule fois le soutien gratuit apporté par tel Frère au fils orphelin de tel autre éprouvant des
difficultés en mathématiques ?  Soyons réalistes : les crimes seuls interessent le public et font vendre du papier...le "cul" aussi c'est vrai ! mais la charité nintéresse que par les grands
spectacles-alibis qu'on propose à la masse qui n'a plus besoin de se déplacer comme jadis : seulement l'effort de presser quelques touches sur un clavier...comme pour jouer au tout dernier jeu de
rôle reçu pour la Noël où l'on trucide tous azimuts sans états d'âme.



Piotr 16/01/2011 17:02



Bonjour,


il se pose un problème que personne n'aborde, à savoir une fois "franchis" les trois degré préliminaires au REAA il en rste une trentaine digne d'intéret! enfin je le pense.


Quid de pouvoir continuer à évoluer dans ces degrés sans passer par lers fourches caudines de la GLNF ?


Avec toutes mes salutations


Piotr



Le Myosotis libre 16/01/2011 17:40



Mon BAF Piotr, de la même façon que dans plusieurs régions et départements des Frères on créé des Loges Libres et Souveraines, de la même façon ils peuvent créer Loges de Perfection, Chapitres,
Aréopages etc.... Dans ma Loge à Perpignan au Rite Français, nous avons créé notre Loge Libre et notre Chapitre ..... Bien à toi Victor