Qu'en penser?

Publié le par Le Myosotis sauvage

En ces temps troublés



 

 En cette période troublée



Très Chers Frères, Mes Bien Aimés Frères,

Vos appels comme les retours qui me sont faits par mes officiers provinciaux me confirment que nombre d'entre vous souffrent des événements que la GLNF connaît actuellement et qu'ils s'interrogent, à juste titre d'ailleurs. Le déroulement de l'assemblée générale du 25 mars dernier est de nature à ébranler les fondements mêmes de notre institution, que nos anciens ont patiemment et sagement développée et préservée depuis près de 100 ans.
Nous sommes les gardiens de cet héritage et nous devons nous en montrer dignes.

Les problèmes que nous rencontrons aujourd'hui relèvent à la fois de questions de forme et de fond.

Les questions de forme doivent pouvoir se régler si les individualités s'effacent au profit de l'intérêt commun. Pour cela, chacun doit faire preuve de modération, de sagesse et surtout d'humilité. Ce sentiment d'humilité est l'expression même de la fraternité et ne doit pas céder la place aux motivations personnelles.
Le dialogue et le respect des convictions de chacun sont essentiels dans la réalisation de notre idéal maçonnique et de ses valeurs. Il faut donc que cessent les invectives, les injures et les attaques déplacées, qui n'ont leur place à aucun des niveaux de notre communauté initiatique, laquelle prône l'élévation de l'être, l'émergence du soi et le rejet de l'ego. C'est pourquoi nous sommes francs-maçons. Notre démarche initiatique est pleinement orientée vers ces objectifs.
Ainsi, quelle que soit la place qu'il occupe et la fonction qu'il exerce au sein de notre Institution, chaque Frère ne doit pas essayer de rallier l'autre à sa cause à tout prix, mais il doit apporter sa pierre à l'édifice global. Faire le contraire est source de polémiques, qui relèvent du monde profane.
J'invite donc les délégués des Loges, mais aussi les responsables de notre obédience, qui seront amenés à divers titres à préparer la prochaine assemblée générale prévue au mois de juin, à accorder l'attention qu'elles méritent aux considérations élémentaires que je viens d'exposer, et à favoriser les conditions d'une issue heureuse pour l'union des Frères et pour l'Ordre que nous servons.

Quant aux questions de fond, elles concernent chacun d'entre nous, puisqu'elles touchent essentiellement à l'orientation que doit prendre la GLNF à l'aube de ce deuxième millénaire.
Ainsi tous ensemble devons-nous nous interroger sur des questions aujourd'hui explicitement posées, telles que : la croissance de notre obédience, nos relations avec les autres organisations maçonniques, notre positionnement dans la société civile et le type de communication que nous devons choisir, mais aussi le fonctionnement même de notre Institution, dont on peut légitimement se demander s'il est dans chaque cas au service de sa régularité, c'est-à-dire au service des Règles qui fondent notre Ordre.
Toutes ces questions doivent être abordées dans un esprit de dialogue et d'écoute. C'est pourquoi les Grands Officiers de la Province de PARIS et moi-même, sommes à votre écoute pour recueillir vos avis et suggestions à l'occasion d'une réunion que nous organiserons fin mai, à laquelle seront invités tous les Vénérables Maîtres en chaire ou prochainement installés. Dans la perspective de l'Assemblée Générale de juin, je pense qu'il est utile de clarifier vos aspirations et vos priorités pour le bien de notre Institution et de chacun.
En dehors des tenues qui doivent rester consacrées au travail spirituel avec ses propres axes et ses propres thèmes, les Vénérables Maîtres et les collèges des Loges sont invités à réunir sans exclusive maîtres, compagnons et apprentis sur toutes les questions de fond, en veillant à ce que l'échange se déroule dans la sérénité et débouche sur des propositions constructives. Il faut que les délégués de Loge puissent exprimer sereinement les désirs des Frères de leurs Loges lors de la prochaine assemblée.
Nous vivons aujourd'hui dans une période de doutes et d'épreuves que nous devons surmonter. Mais le processus initiatique n'est-il pas un chemin mystérieux, semé d'embûches, qu'il convient de dominer ? Je vous engage, Très Chers Frères, mes Bien Aimés Frères, à vivre là notre devoir de Maçons, animés par cette ambition spirituelle qui nous a conduits à frapper à la porte du Temple.

Recevez ma fraternelle affection.

 

Yves Pennes
Grand Maître Provincial de la Province de Paris

PS // je vous engage à me faire part de votre impression en cliquant simplement ici
ou en m'adressant un mail à GMPGLPP@gmail.com

 

 

  


>

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CORTO 13/04/2010 15:11



@ l' attention de Jean-Pierre LAMON, Victor et Hervé :


J' attends le plaisir de partager le pain et le vin avec vous,avec une grande impatience, mes Bien-Aimés-Frères. A trés bientôt !


Bien fraternellement.


Corto.



Jean-Pierre LAMON 12/04/2010 20:40



"LIBIDINEUX!" CORTO, tu as le...génie de la juste expression!Je t'embrasse;j'espère un jour te rencontrer.



nicolas dupond 12/04/2010 10:37



Mon TCF,


J'ai regardé France 3 ce Samedi.


Il y avait une série plus ou moins historique relatant la vie d'une commanderie de chevaliers hospitaliers pendant la guerre de 100 ans.


J'ai tout de suite fait malheureusement un parallèle avec notre pauvre maçonnerie.


De grands principes énoncés entre soi mais on écrase les manants,les petits.


On ne pense qu'à l'or. On protège plus ou moins directement une bande de "routiers" (mercenaires brigands au moyen âge).


Il n'y a que des complots, de la corruption (...).


C'est vrai que la période que vous vivez à la GLNF est dure mais c'est plus ou moins toute la maçonnerie française qui est touchée.


Pour certains, l'initiation leur est montée à la tête et s'est transformée en contre initiation. Ils se croivent au dessus des mortels.


Un Frère de la GLDF.



CORTO 12/04/2010 10:10



TRGMP, mon TCF Yves,


En réponse à votre sollicitation, je vous adresse mon étonnement doublé de mon agacement devant de tels propos libidineux à notre égard.Vous vous sentez en proie à la victimisation et l'
agression permanente des commentaires émis sur le blog du myosotis sauvage : c' est grave. Aussi, je tiens à vous réitérer ce qui continue à me choquer sur vos agissements et sur les propos de
votre lettre.


Les propos injurieux du GM vis à vis de quelques TRF qui voulaient simplement exprimer leurs problèmes, les moyens utilisés par le GM et son conseil d' administration digne du KGB, la volonté
affichée de parader aux débats de société, de donner votre avis trés éclairé sur l' organisation des musulmans en France, sur les questions du développement durable au sein de la
Méditerranée,etc....


La réforme annoncée est vraiment l' arbre qui cache la forêt.Les petites manoeuvres de chaises musicales ne serviront sûrement pas à nous faire revenir sur notre décision, mais au contraire nous
enforcent dans celle-ci.Nous souhaitons bâtir un avenir meilleur et plus fraternel, loin du despotisme et de la suffisance que vous incarnez. La Grande Loge Nationale Française doit être le
reflet de tous les Frères et non pas un Ordre dans lequel il faut se mouler intégralement au pouvoir dictatorial d' un guide spirituel.


Les dérives se multiplient, la course effrênée pour faire du nombre au détriment de la qualité, la dissolution des Provinces et des RL qui n' avaient eu comme seul motif de dire la vérité, la
suspension de dizaines de Frères, la destitution des TRF et TVF en les remplacant au pied levé par des "fidèles zélés bien aux ordres", les magouilles, les informations tronquées par les GMP qui
ne reflètent absolument pas la Base, tout cela est bien la preuve que nous ne pouvons plus croire, encore un seul instant, à une réforme possible que nous espérions pourtant avec force.


Le seul pouvoir que nous reconnaissons est celui du G.A.D.L.U. et l' influence qu'exercent tous nos Rites sur notre démarche initiatique, qui font de nous des hommes libres et de bonnes moeurs.


J'ai dit.


CORTO



Les fils de James Anderson 11/04/2010 16:14



TRGMP, mon TCF Yves,


 


Nous avons lu avec attention ton appel à l’humilité et la concertation. Il sonnerait juste, s’il n’omettait de considérer
l’essentiel : qui doit être le plus humble de tous, si ce n’est le G.M. ?


 


L’AG et même son prédécesseur, ont clairement manifesté que sa gestion et ses décisions étaient contestables et très largement
contestées au sein de l’obédience. Alors pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de ton appel, et ne pas voir que le retour de la paix des cœurs ne pourra se faire qu’avec son départ ? Alors
seulement, les formes nécessaires et le principe d’humilité de notre Ordre, étant respectés, le fond pourra être examiné en toute sérénité.


 


Pour te montrer digne de l’héritage bâti par nos anciens, il te revient, en ta qualité de GMP, de faire comprendre à leur successeur
dans la fonction mais ni dans l’esprit ni dans la forme, que son comportement odieux et diamétralement opposé à tout ce qui honore notre tradition, est rejeté de toutes parts et ne lui permettra
plus jamais d’être reconnu comme G.M. Pour montrer qu’il dispose encore de quelques qualités maçonniques, il ne lui reste plus qu’à savoir s’effacer au profit de l’intérêt commun.


 


Merci d’être l’interprète de cette évidence que la lecture de tous les messages reçus sur l’ensemble des Myosotis t’aidera à faire
tienne.


 


Les fils de James Anderson