Pourquoi j'ai quitté la GLNF : Pierre Mourier

Publié le par Le Myosotis libre

   Mon TC et BAF Victor,

    Tu trouveras ci-attachée au format “word” ma lettre de démission de la GLNF.     

Pour moi il n’y a pas de doute la direction actuelle, (voire celle des deux prédécesseurs de Stifani) est dans la ligne (sinueuse) de la “Contre Initiation” qui est entre autre un puissant ferment de division, mais qui va aussi bien au delà de ce simple aspect et que nous pourrions percevoir comme un “signe des temps”, petit signe certes, mais néanmoins bien significatif de la mentalité “très moderne” de ces dirigeants mûs par leur “égo” surdimensionné, leur désir de puissance etc etc... Bref tout l’inverse de la démarche initiatique.
    Après 25 ans de vie maçonnique je constate que bien peu de “recrues” viennent avec des motivations affirmées en vue d’une démarche authentiquement traditionnelle et initiatique, ceci vient du fait que ceux qui les amènent n’ont souvent qu’un verni de culture maçonnique et ne savent souvent même pas eux-même ce qu’ils font en Loge, c’est tout l’esprit d’une forme de FM à la mode GO - qui elle au moins ne se cache pas derrière un faux semblant – forme prônée et encouragée par le sbire qui tel  Tartuffe se prétend “guide spirituel”!!!
Bien fraternellement.

Pierre Mourier

PS: cette lettre a été envoyée par la poste en RAR elle a bien été délivré puisque j’ai l’accusé de réception, mais n’a bien évidemment reçu aucune réponse, pas plus que le mail que j’avais envoyé dès Décembre l’année dernière et mentionné pour mémoire dans mon courrier, et que je te joins ci-dessous :


TRGM
et vous tous mes FF en tablier bleu répartis sur toute la surface du globe,

Depuis 1913, date de fondation de notre Obédience qui a vu renaître en terre de France la Régularité Maçonnique qui nous est chère, 96 ans se sont écoulés et vous êtes le treizième Grand Maître. Treize, ce rang est-il si lourd à porter qu’il annonce peut être de sinistres présages, au point que l’Adversaire de toujours qui sans cesse rôde cherche à nous diviser?
Voici que des FF ne veulent plus vous suivre et comme il n’y a pas d’effets sans causes, il faut croire que votre façon de diriger ne leur apparaît plus légitime. Et même si ces FF ne sont qu’une minorité, cet argument n’est pas recevable puisque nous ne sommes pas assujettis à la règle démocratique du nombre mais au choix aristocratique qui est l’essence même de la gouvernance de notre Obédience.
Auriez-vous troublé les consciences au point que certains ose se rebeller? Sachez que lorsque je vous ai entendu dire, de votre bouche, que dans l’exercice de vos fonctions vous étiez notre «guide spirituel» j’ai été pour le moins très stupéfait et contrarié par une telle affirmation. Que je saches aucun de vos prédécesseurs n’a revendiqué une si «terrible» charge. Je crois sans me tromper que notre guide spirituel à nous tous FM n’est autre que le Principe constructif universel que nous appelons le GADL’U, que symbolise l’Ordre Maçonnique. Je ne puis évidemment connaître le degré d’embrasement de votre cœur qui mesure votre degré de réalisation spirituelle laquelle est bien la finalité de notre initiation à tous, mais vos paroles m’ont remplies d’un réel scepticisme. Mais j’ose espérer que vos propos ont dépassés votre intime et profonde conviction, mais voilà, vous l’avez dit.
Je pense cependant qu’il est possible que nous soyons à nouveau tous réuni en Fraternité, mais l’épreuve sera rude, pour vous, elle demande sincérité et humilité, vous est-il possible de demander à tous vos FF de pardonner ces écarts, et être prêt à réparer? Et vous mes FF, et je me range parmi vous; si regardant et si soucieux du bon fonctionnement de notre Obédience, et souvent prompt à dénoncer les travers de notre banale humanité, êtes-vous prêt à pardonner? Oui, sommes-nous prêts, vous et nous à franchir cette épreuve et à oindre sur nos cicatrices un baume de Fraternité?
Craignons tous, du plus haut au plus bas, que nos rutilants tabliers d’or et d’azur et nos clinquants bijoux et médailles ne soient vus comme de pauvres oripeaux de mendiants aux yeux de la Vérité toute nue et pensons à l’image que nous renvoyons à tous nos FF rangés sur leurs colonnes ou en charge de leur fonction à l’occident comme à l’orient!
Rappelons-nous que les véritables Chefs de l’Ordre sont les VM en chaire, ils ont l’immense privilège de donner la Lumière aux profanes, cette transmission de l’influence spirituelle qui ouvre la Voie sur le cheminement initiatique. Les Loges sont tout, tandis que l’Obédience n’est rien sans Elles.
Qu’en cette fête de Noël, la Lumière nous éclaire.

Faïtoïto!
Courage!
Fraternellement.

RF Pierre Mourier
Respectable Loge Varua n° 479
à l’Orient de Tahiti, échouée par 17°36’45 Sud et 149°27’53 Ouest
au milieu du Grand Océan PACIFIQUE.
En ce premier jour d’été pour notre Province, le 22 Décembre 2009.

 

---------------------------

Pierre Mourier                                                                                                                          le 20 Août 2010

……….

……….

……….

pierremourier@free.fr

à

Monsieur François Stifani

Grand Maître de la GLNF

12 Rue Christine de Pisan

Paris - 75017

 

TRGM,

 

         Derrière ces initiales, il y a l’homme et aussi un frère. Je ne doute pas que vous soyez vraisemblablement : un bon père de famille, un mari aimant et fidèle, un fils respectueux, mais je ne vous connais que dans l’exercice de votre fonction et aussi à travers divers médias et autres supports auxquels vous vous êtes livré. Le premier est votre photographie sous verre en pied et en grande tenue qui figure dans la salle humide de notre Loge, jusqu’à ce qu’un frère l’ait retournée récemment face contre le mur - certains pensent y voir un «signe» quelque peu prémonitoire - des autres supports je ne retiendrai que ceux dans lesquels vous vous êtes exprimé et notamment le jour où vous vous présentiez comme «ayant la lourde tâche d’être le guide spirituel de vos frères».

 

         Vous vouliez par là vraisemblablement convaincre votre auditoire que tout «véritable pouvoir» venant «d’En Haut», vous incarniez par votre fonction qui vous place au sommet de cette pyramide qu’est l’Obédience, ce «pouvoir» qu’effectivement les statuts et règlements tels qu’ils ont été rédigés vous donne. Mais ce ne sont pas ces statuts et règlements, concoctés et écrits de mains d’hommes, le fussent-ils par d’authentiques et sincères Francs-Maçons, qui confèrent un quelconque «pouvoir venu d’En Haut». En effet, à celui occupant cette fonction et prétendrait par là détenir un pouvoir «spirituel» c’est-à-dire venu d’En Haut, il manque tout l’essentiel, qui est la légitimité authentiquement traditionnelle que seule confère l’héritage de la «succession initiatique» ; or cet héritage, dont la source est à l’origine de la transmission de l’influence spirituelle véhiculée à travers les divers rites initiatiques, ceux-là mêmes, propres à la Franc-Maçonnerie, voie initiatique qui est la nôtre, n’est pas donné au chef ou GM d’une quelconque obédience fut-elle la plus ancienne et la première constituée au XVIIIe siècle, non plus qu’à la nôtre: la GLNF, même si cette dernière prétend «abusivement» se faire passer pour «l’Ordre» de la FM. Cet héritage, c’est-à-dire cette influence spirituelle, est réservée aux seuls supports traditionnellement authentiques que sont les Loges de Francs-Maçons qui en assurent la succession pourvues cependant qu’elles soient «justes et parfaites» ce qui est loin d’être toujours le cas depuis leur passage d’un mode «opératif» à un mode «spéculatif», et ce exclusivement, pendant l’exercice de leurs travaux «réguliers».

 

         Pour donner un exemple de «légitimité» d’un «pouvoir spirituel» authentique et traditionnel qu’il conviendrait d’ailleurs mieux de nommer «autorité spirituelle», on peut prendre celle du Pape de l’Eglise romaine ; il n’est tel, bien que choisi comme «premier entre ses pairs», que parce qu’il devient à son élection le successeur, et cela sans aucune interruption, de l’apôtre Pierre qui fonda l’assemblée des chrétiens sous l’ordre de son Maître, notre Seigneur Jésus-Christ, source d’un réel pouvoir divin.

         Or si le Souverain Grand Comité de l’Obédience qui désigne plutôt qu’il n’élit le GM, peut en quelque sorte «imiter» le Collège cardinalice réuni en Conclave, la question qu’il convient de se poser est:

 

Jusqu’à quelle «source divine» remonte la chaîne de vos prédécesseurs?

 

         La réponse va de soi et ainsi cette apparence, ou plus exactement cette «chimère», n’est qu’un «montage» totalement factice, «forgé» de toute pièce et «vôtre pouvoir spirituel» n’est que «pseudo» et ne procède en aucune façon d’une source «métaphysique» que seules les Loges «justes et parfaites» dans l’exercice de leur «travaux réguliers» peuvent elles revendiquer ; ce pourquoi d’ailleurs elles sont dites de Saint Jean.

 

         Un rassemblement d’autorité ou librement consenti de Loges formant ainsi une obédience ne fera jamais de cette dernière une «entité authentiquement et réellement initiatique» et son rôle ne peut donc que se limiter à l’organisation et l’aide matérielle aux Loges qui la composent et veiller à une certaine unité dans la pratique des us et coutumes proprement maçonniques et à leur enregistrement en son sein par un numéro matricule donnant droit à une contrepartie financière que sont les capitations, pour services rendus. Ce n’est pas en calquant le rituel quelque peu remanié d’ailleurs dans des tenues dites de «Grande Loge» ni en inventant des «cérémonies» comme celle de «consécration» (en fait l’enregistrement) des Loges - qui du reste est une aberration, puisque la Loge n’est telle qu’après l’ouverture des travaux - que l’obédience pourra se faire valoir comme étant la source d’un pouvoir initiatique réel ; prétendre le contraire c’est s’abuser et abuser les FF, tout comme entretenir l’ambiguïté entre les notions d’Ordre et d’Obédience, est une «supercherie» fort malhonnête.

        

         Ceci posé il convient de savoir dans quelle situation vous vous exposez :

 

1) soit vous êtes victime d’une «illusion» insidieusement et savamment entretenue par certains de votre entourage, je pense plus particulièrement au discours aussi «exalté» (pour ne pas dire «déjanté») que sans fondement, du Grand Orateur le jour de votre installation déclarant : «Ainsi le Grand Maître, ultime trait d’union entre les hommes et ce qui les dépasse, ultime trait d’union entre les hommes et Dieu, Grand Architecte de l’Univers, est-il à la fois la plus haute autorité de l’Obédience et le plus fidèle serviteur de la Tradition».

 

2) soit vous n’êtes pas «illusionné» et alors vos agissements et déclarations écrites ou orales en tant que GM et ce, mis en évidence, surtout depuis le SGC de Décembre dernier, relèvent pour le moins d’un cynisme froid, calculateur et retors à seule fin de conserver «vôtre» pouvoir «totalitaire» contre toutes règles morales et de droit et surtout contre toute notion de «fraternité» qui est le ciment qui unit toutes les pierres de l’édifice qu’est l’Obédience et que forment tous les FF.

         Dans ces deux cas on cherche en vain où est vôtre niveau d’élévation propre à la démarche initiatique que trace et gouverne la voie maçonnique? Dans le premier vous vous placez «sur le pavé mosaïque», c’est-à-dire au niveau entièrement profane, et dans le deuxième, vous vous placez «en dessous du pavé mosaïque» et là vous pourriez être le «jouet» non plus de vos illusions, si tant est que vous y croyez malgré tout, mais de forces souterraines (infra humaines) et biens réelles qui sont celles de la «Contre Initiation» très actives dans notre monde devenu «très moderne» et qui visent entre autres à détruire ce qui peut subsister encore de nos jours de «véritablement traditionnel» au sens de «Ce Qui est à transmettre», et dont un des moyens puissants est la soumission à Mammon, or comme le rappelle l’évangile selon Saint Matthieu, vous n’êtes pas sans savoir que l’on ne peut servir deux maîtres à la fois : «Dieu et l’argent».

        

         Dans les deux hypothèses vous avez mis gravement en danger le devenir de la GLNF, et par voie de conséquence celui de la FM dite «régulière», votre responsabilité personnelle pèse aussi lourd que le pouvoir que vous exercez. D’ailleurs, cette conception et l’exercice d’un pouvoir totalitaire, sans partage ni limite, outre qu’ils sont à contre courant de toute notion initiatique, laquelle est une école d’apprentissage de la «liberté» au sens le plus élevé qui soit, infecte tous le corps «maçonnique» que sont nos Loges ; tel un poison qui distille jour après jour sa substance mortelle, les FF sont ou révoltés, ou soumis, ou indifférents ; l’harmonie est rompue, et si rien ne change, les révoltés partiront, les soumis et les indifférents resteront, les uns en «esclavage» librement consenti, les autres «désenchantés», aveugles ou fatalistes et vous aurez ainsi réussit à «désunir ce qui était rassemblé» en une même foi maçonnique et rabaisser ce lieu de fraternité qu’était notre Obédience au statut et niveau d’une vulgaire «secte» régentée par un «pseudo-gourou» autoproclamé et qui plus est sans charisme aucun.

 

         Si donc vous persistez dans votre conception «inique» et l’exercice «insupportable» de votre fonction à la «Grande Maîtrise», si vous êtes aveuglé au point d’être inconscient du tort et du mal que vous avez fait subir à notre «institution», alors réjouissez-vous! Car comme beaucoup de FF, je ne peux que partir, quitter mes FF ; ceux qui resteront et seront en quelque sorte et malgré eux pour la plupart «vos victimes» ; mais alors, craignez toutefois, d’avoir un jour à rendre compte à plus «Grand» mais surtout véritable «Maître» que vous, comme nous aurons tous aussi à justifier de nos actes.

 

         Malgré tout je vous salue comme il se doit, fraternellement, je regrette cependant que vous n’ayez jamais répondu à mon courriel du 22 Décembre dernier, par lequel je vous exhortais à solliciter le pardon de vos FF et à changer votre gouvernance avant que n’arrive la catastrophe que vous avez déclenchée et dont vous êtes le principal et plus haut responsable.

 

ce 20 Août 2010 en la fête de Saint Bernard de Clairvaux.

Pierre Mourier

 

 

 

RL Varua n° 479 à l’Orient de Tahiti.

Ex VM en chaire en 1989/90 -1992/93 -1995/96

Ex RF

Ex matricule 25762

Ex Délégué Villard de Honnecourt de la Province de Polynésie française.

 

 

 

PS.    Je n’ai pas évoqué le problème de vos relations, toujours en tant que GM de la GLNF, avec les GM des obédiences africaines «montées» de toute pièce et «dirigées» par certains hommes reconnus comme des «dictateurs» avérés. Outre le fait qu’il n’y a là rien de très «fraternel» envers nos FF africains sincères et loyaux Francs-Maçons, vous n’êtes dans ce «rôle» qu’un rouage de ce que l’on appelle le réseau «Françafrique», et vous pourrez mesurer ainsi comment tout «manipulateur» peut être aussi «manipulé».

         A votre décharge vous ne faites que continuer en cela la voie tracée de longue date par certains de vos prédécesseurs.

         En guise de conclusion, je vous soumets donc cette question que je vous engage à méditer longuement :

 « qui croyez-vous être? ».

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Jean-Pierre Lamon 21/09/2010 18:35



Mon Très Cher Frère Pierre,


Tu croyais recevoir des réponses à tes courriers?


Le Crapaud bavant n'atteint pas au vol la colombe porteuse de paix et d'amour; et encore n'usé-je de la métaphore du Crapaud qu'avec la triste impression d'insulter cet humble Batracien !


A mes courriers, je n'ai JAMAIS reçu de réponses et c'est s'illusionner et fantasmer que de croire qu'il puisse actuellement et qu'il pût en être dans le passé autrement.


Nous avons affaire avec des malotrus, des gens qui ont un comportement de soudard nouveau-riche et mal embouché: ils ne pensent que luxe et epèces sonnantes et trébuchantes; tout ce qui est un
tant-soit-peu porteur de noblesse, de courtoisie, d'élévation d'âme, de bénignité, de désintéressement, d'élan généreux, leur est irrémédiablement hétérogène, étrange et étranger...exogène sinon
à fuir car pathologique.


J'ai appris - au moins cela - avec eux ce qu'étaient l'arrogance, la suffisance, la cuistrerie, l'inculture crasse,l'hypocrisie, la casuistique... et j'ai ainsi constaté que ceux qui en étaient
atteints non-seulement n'en mourait pas, mais-encore s'en faisaient gloires et conditions de réussite sociale; le mot "spiritualité" est un crachat visqueux dans leur bouche avide.Ils ont pour
vertus ce que nous nous épuisons à définir comme vices, comme léthalité de l'âme.


Nous sommes des utopistes, mon Fère !


J'ai fui il y a 5 ans, après 19 ans dans cette obédience lentement parasitée par des mercantis et des racistes crypto-fascistes (une terminologie typée et connotée que je n'apprécie pas
forcément, mais qui décrit assz bien la situation pour le témoin visuel et auditif de certains faits  d'AA du PACA qui subirent les foudres du GM d'OCCITANIE, à l'époque feu notre TR et BAF
Paul FACHENA, secondé par... le TR et BAF Gérard RAMOND viré-radié-insulté-vilipendé-calomnié, par feu le "frère" Gé. Bo. (paix à l'âme de ce frère mort dans la souffrance!) très certainement
manipulé par un marionnettiste ayant plus de TRois TOURs daNs son escarcELle lui-même intéressé par le service du calife Eristgarnichtderbesser !


Il y a, en France, d'autres lieux où la régularité est de rigueur dans la réalité ontologique de notre masculinité (à ne pas confondre avec une virilité toujours mal définie et comprise!) et la
Polynésie c'est un peu beaucoup la France, n'est-ce-pas?


Courage,force et sérénité, mon Frère: les mauvais et les méchants sombrent toujours avec ce qu'ils nomment leurs "biens" ;les bons et les justes vivent par leurs oeuvres dans le souvenir des
vivants.


Espérance   espérance   espérance