Pourquoi j'ai quitté la GLNF : Ancien membre

Publié le par Le Myosotis libre

Myosotis o

 

 

Comme Corto, j'ai été initié il y a déjà quelques années en 1988 à la GLNF et j'en suis parti l'an dernier avec beaucoup de regrets d'avoir quitté des Frères que j'aime avec qui j'ai travaillé
durant de longues années pour qui j'ai été le parrain et le VM pour certains d'entre eux ou encore avec qui j'ai occupé un poste de provincial.


Cependant trop c'est trop et déjà l'an dernier avant que certains n'aient osé se lever le 4 décembre je ne supportais plus les directives consistant à pousser au recrutement à tout va ou encore
certaines nominations qui avaient été faites au mépris des statuts et règlements.


Que fallait il faire à l'époque? Rester et continuer à travailler en fermant les yeux et en se bouchant les oreilles pour rester avec ses Frères?


J'y ai pensé mais je me suis dit aussi rester c'est cautionner les dérives et je suis finalement parti vers une autre Obédience qui travaille tout aussi régulièrement avec un GM digne de ce nom
et de cette fonction.


Je reste cependant très attentif à ce qui se passe à la GLNF ayant gardé des liens forts avec plusieurs Frères dont certains sont des dissidents et j'espère que la GLNF retrouvera un jour sa
sérénité même si cela n'en prend pas le chemin du fait de l'entêtement de l'actuel GM.


Pourtant la GLNF reste ma Maison dans mon coeur...

Commenter cet article

Donald 07/05/2010 23:53



Salut à toi. On se connaît (bien). Beaucoup on regretté ton départ. Homme pondéré, compétent, juste... tu manques à beaucoup particulièrmenet dans ta Loge. Nous on a tous les problèmes de la
GLNF avec FS, mais tu sais qui l'on a comme GMP ... On est doublement "taxés" ! C'est lourd à vivre. Mais c'est de l'intérieur que l'on peut combattre tout cela et nous ne partirons que si
l'on échoue totalement, ce qui ne se saura pas avant de nombreux mois. En attendant dès qu'ils bougent le petit doigt on les fait tourner en bourrique, ce qui est assez drôle ! Tu as l'air
heureux dans ta nouvelle obédience, et c'est très bien ainsi. Je dirais un mot de toi à ceux qui te connaissent le mieux. A bientôt...