Panorama accidenté !

Publié le par Le Myosotis sauvage

Myosotis h

 

 

A l’Orient, malgré la gifle du 25 mars, FS tente de rebondir, toujours en biaisant dans ses explications, toujours inversant ce qui constitue la fin et ce qui ne doit représenter qu’un moyen, toujours en rameutant la dernière légion de fidèles, toujours en tachant de museler ses opposants, de véroler leurs ordinateurs, d’intimider jusqu’au bas de leur domicile les blogueurs.

A sa droite, ses prédécesseurs prennent leur distance, choqués par le tohu bohu mais incapables de prendre la véritable mesure de la contestation et des décisions qui s’imposent, ou craignant trop d’être emportés par le même souffle.

A sa gauche, nombre de Grands Officiers pensent à l’après FS, et se voient bien faire partie de l’équipe qui pourrait prendre rapidement la relève du pouvoir, après quelques retouches de rigueur qu’ils appèlent au demeurant de leurs vœux à travers confidences, courriers et circulaires. Même s’ils étaient jusque là de parfaits acteurs des dérives qu’ils montrent aujourd’hui du doigt !

 

A l’Occident, gardiens du Temple, glaive en main droite, tous ceux qui soutiennent le retour à la Régularité et la Tradition au sein de FMR et des Myosotis. Leurs moyens : la libre expression, inconnue jusqu’ici ; la réflexion sur les mesures concrètes de nature à conserver la primeur du spirituel par rapport aux contraintes matérielles ; l’appel à la justice civile et à l’information rigoureuse des membres de l’association GLNF.

 

Au Midi, ceux qui se sont réveillés, qui ont écouté et échangé sur les parvis ou à travers les blogs, qui ont pris la mesure des dérives et de la nécessité de dire NON. Ils étaient là le 25 mars, anonymes, ils ont marqué une page cruciale de notre histoire. Ils sont revenus, renforcés dans leur conviction, décidés à s’en expliquer auprès de leurs Frères hésitants, convaincus de pouvoir « reprendre Pisan » afin de poursuivre la délicate tâche de Re-fondation.

 

Dans l’ombre de la colonne du Nord, tous ceux qui ont quitté sans bruit la GLNF, par fidélité à leur cheminement spirituel, et tous ceux qui s’apprêtent à le faire, pour ne vouloir endurer les luttes incessantes qui se profilent dans l’avenir.

Les uns vont définitivement quitter la Maçonnerie et poursuivre en dehors leur quête initiatique.

D’autres, situés à proximité d’une frontière, ou grands voyageurs, optent pour une Grande Loge ou un Grand Orient régulier étranger.

D’autres encore se regroupent en Loges libres, et poursuivent leurs travaux dans la confidentialité, la simplicité des moyens et de l’apparat, l’authenticité de leur démarche individuelle et collective.

D’autres enfin tournent leur regard vers l’ensemble des obédiences maçonniques. Les Frères du REAA voient dans la Grande Loge de France une voie traditionnelle qui leur sourit. Ceux du RER et du Rite Français sont plus attirés par la GLTSO, elle-même issue d’un schisme de la GLNF. D’autres songent à une émanation plus récente de déçus de la GLNF, la Grande Loge Traditionnelle Moderne animée par Bernard Méroli, adversaire déterminé de Jean-Charles Foellner et François Stifani, mais obédience aux usages calqués sur ceux de l’actuelle GLNF. Nouvellement venue également dans le paysage maçonnique européen, la Grande Loge des Maçons Réguliers et Acceptés, obédience arrivée d’Amérique du Sud et désireuse de concurrencer la Grande Loge Unie d’Angleterre. A l’opposé, discrète mais bien enracinée dans le paysage maçonnique français, par la qualité de ses travaux et de ses Frères, la LNF fait des envieux mais se protège par sa discrétion et sa détermination à maîtriser son évolution. Pari gagné depuis plus de quarante années passées sans lame de fond, sans prétention, sans tapage, et dans l’accueil des visiteurs d’autres obédiences, venus travailler sur leur propre pierre afin d’enrichir le même chantier. Un exemple de Régularité initiatique qui fait réfléchir ceux qui ne se contentent pas d’un passeport anglais. Un exemple d’ouverture qui fait réfléchir ceux qui ne voient pas le sens des barrières qui divisent la Fraternité.

 

Le blog du Myosotis sauvage s’est voulu le lieu d’expression de ces Frères qui ont douté et doutent toujours de la capacité de la GLNF à se réformer. Résistance extérieure aux dérives, le blog soutient le mouvement interne de Re-fondation mais se doit aussi d’accompagner la réflexion de ceux qui ont choisi d’agir en dehors de l’obédience, d’une manière ou d’une autre. Afin de profiter des liens tissés au fil de ces derniers mois entre ceux qui se sont exprimés et tous ceux qui sont venus lire et discuter leurs propos, le Myosotis sauvage convie tous ceux qui le souhaitent, à se retrouver au tour d’une table festive le vendredi 23 avril à partir de 19H. Le lieu sera déterminé afin de permettre la réunion la plus large et la plus pratique. D’autres réunions pourront être ultérieurement envisagées, en fonction de la position géographique de ceux qui se seront manifestés mais seraient trop éloignés du point de rencontre retenu.

L’objet de ce type de réunion : mieux faire connaissance entre nous et offrire aux Frères dispersés des moyens de rencontre et d’échanges, poursuivre le débat d’idées sur le fonctionnement obédientiel le plus propice à protéger le respect de la vocation spirituelle de la Maçonnerie, apporter à l’œuvre de Re-fondation entreprise au sein de la GLNF la contribution d’un regard extérieur.

 

Manifestez-vous auprès de nous, si ce projet vous agrée, en précisant votre lieu de résidence et toutes vos attentes. Nous vous répondrons par retour, en toute confidentialité.

 

A très bientôt peut-être, pour le partage d’un précieux moment de fraternité. Je vous embrasse.

 

Victor Hugo

 

 

 

Commenter cet article

jérôme Touzalin 15/10/2010 16:53



Merci mon Frère d'avoir publié mon comentaire...


Et soyons heureux sur nos chantiers...


Jérôme Touzalin



jérôme Touzalin 15/10/2010 10:55



Réponse à Victor Hugo (Foellner Mérolli)
Jérôme Touzalin
Je voudrais répondre sur deux points à un certain Victor Hugo, qui, dans une de ses interventions affirme que GLNF et GLTMF, c'est pareil! Si nous avons quitté la GLNF c'est bien pour que ce ne
soit plus pareil justement... Il suffit de lire nos règlements pour s'en convaincre... voir www.gltmf.com
Le second point est que si ce cher Victor Hugo sait se montrer très critique vis à vis de JC Foellner, quand cela l'arrange, il s'intéresse soudain à ses arguments quand ce passé Grand Maître
attaque sans discernement Bernard Mérolli.
Que reste-t-il, en réalité, des accusations portées contre ce dernier ? Une seule finalement : avoir accepté de porter intérêt -dans le but d'éviter la venue de profanes douteux- à des
informations émanant du fameux fichier policier STIC. C'est effectivement interdit et sur ce seul et unique point il y a eut condamnation.
J.C. Foellner s'emporte quelque peu et annonce des peines dont il a rêvé, sûrement, plutôt qu'une cruelle, mais plus modeste, réalité.


 



Le Myosotis libre 15/10/2010 11:46


Mon BAF Jérome, nous prenons acte de tes précisions, et c'est avec plaisir que je publie ton commentaire. Très fraternellement, Victor


Jérôme Touzalin 12/04/2010 08:41



Bonjour mes très chers Frères,
Vous écrivez, concernant la Grande Loge Traditionnelle et Moderne de France (qui voit venir à elle des Frères de la GLNF) : "la Grande Loge Traditionnelle Moderne animée par Bernard Méroli,
adversaire déterminé de Jean-Charles Foellner et François Stifani, mais obédience aux usages calqués sur ceux de l'actuelle GLNF. ..." Qu'entendez vous par "usages" ? Usages maçonniques ou
administratifs ? Usages maçonniques oui, mais usages administratifs non!
Si nous travaillons conformément à la stricte régularité... comme à la GLNF, nos structures administratives sont bien différentes! Le mode d'élection du Grand Maître, en particulier, est
totalement autre, justement pour éviter les dérives que connaît, hélas, la GLNF. A tout moment le Grand Maître peut être destitué par le conseil de l'ordre qui l'a élu, de plus les Grand
Officiers du Collège National, nommé par le Grand maître, ne participent pas à son élection.
Je vous imagine très absorbé par des soucis d'une autre taille, mais peut-être pourrez vous tenir compte de cette petite rectification.
Sachez qu'en tant qu'anciens de la GLNF, nous nous sentons toujours très proches de vous. En notre temps, nous avons conclu qu'on ne pouvait lutter de l'intérieur. Vous faites un autre choix.
L'important c'est de demeurer Frères et de travailler à la gloire de la Franc-Maçonnerie.
Jérôme Touzalin Responsable de la communication à la GLNF, Grand Maître Provincial Paris île de France.



Le Myosotis sauvage 12/04/2010 08:47


TRGMP et TCF Jérôme, Merci de ton intervention sur notre site que nous t’invitons à parcourir plus en détail. Il t’indiquera que nous n’avons pas fait un autre choix que le tien et celui des Frères
de la GLTMF concernant le départ de la GLNF, puisque le Myosotis sauvage rassemble justement les anciens de la GLNF, partis récemment ou depuis quelques mois ou années. Concernant nos positions,
qu’en temps que responsable de la communication, si elle est destinée à intervenir dans les deux sens, tu dois connaître, elles remettent catégoriquement en cause le principe même des Provinces,
source de tant de dérives. A ce titre, affirmer que les mêmes maux affectent les deux obédiences GLNF et GLTMF, et l’attitude des deux anciens GMP de la GLNF pour la région Alpes Corse Côte d’Azur,
Bernard Méroli et François Stifani, dans l’ordre chronologique, ne relève pas d’une erreur d’appréciation mais bien d’un constat fondamental, que les différences d’emballage obédientiel et de
personnalité, ne sauraient masquer. Cette mise au point faite, il nous serait agréable d’avoir de ta part une réaction à l’intervention publiée récemment sur ce blog du TRF Jean Charles Foellner,
indiquant que Bernard Méroli aurait été condamné pénalement en 1ère instance comme en appel. Laissant ce blog à la disposition de tous ceux qui souhaitent s’y exprimer dans la clarté de leurs
opinions et le respect des opinions différentes, nous t’assurons de notre accueil fraternel mais aussi de toute notre circonspection vis à vis des imitations qui ne font que déplacer les mêmes
problèmes. Victor Hugo


Jérôme Touzalin 11/04/2010 13:34



Bonjour,


Je suis responsable de la communication et Grand Maître Provincial, au sein de la Grande Loge Traditionnelle et Moderne de France que vous mentionnez dans votre article.


Effectivement nous voyons venir à nous de nombreux de Frères de la GLNF, déçus, comme nous l'avons été, par cette obédience. Nous les rencontrons soit de façon individuelle, soit sous
l'égide de délégations.


Notre souci de la Régularité, par l'application fidèle des landmarks, la règle en 12 points, nous situe dans une sensibilité proche de la GLNF, mais une différence CAPITALE est à signaler
: c'est le mode d'élection du Grand Maître, totalement autre que ce qui existe à la GLNF, justement pour éviter les dérives que connaît cette obédience. A tout moment le Grand
Maître peut être mis en minorité par le Conseil de l'Ordre et doit, de ce fait, démissionner... De plus, son collège d'officiers ne participe pas à son élection... (voilà rapidement brossé deux
traits qui différencient la GLTMF de la GLNF)


Nous sommes, évidemment, à votre disposition pour des informations complémentaires et vous remercions d'avoir mentionné notre présence active dans le panorama Maçonnique d'aujourd'hui.


Jérôme Touzalin.



LECIRE 10/04/2010 20:04



Allons mes FF., pour tous ceux qui comme dans la chanson "on des doutes sur la taille des mamouths", c'est une véritable occasion de rassemblement de toutes les bonnes volontés pour une
refondation constructive, qui pourrait nous aider à créer la FORCE compensatrice inverse, qui nous est nécessaire pour aider au basculement de l'empire de Dark Vador. Pour une fois, vous
investirez réellement dans "votre avenir".
Le covoiturage, çà commence par chez nous les frangins.
Voyez Victor.
Je serai là, est heureux de vous rencontrer, notre combat fleurit.
Vive les FF. Libres et heureux de l'être....
C'est "ma pelle" du 10 avril crt.!
Frat
EV/paca