On ne nous laisse pas le choix

Publié le par Le Myosotis sauvage

Notre objectif est de revenir à un minimum acceptable de pratique initiatique et à ce titre nous souhaiterions que la GLNF renonce aux dérives outrancières, qui lui enlèvent toute crédibilité maçonnique à l’extérieur (celle-là même que ses dirigeants recherchent obsessionnellement par leurs procédés de communication commerciale) et toute capacité initiatique véritable à l’intérieur. (L’initiation n’étant pas à confondre avec une pratique folklorique pour petits bourgeois en mal de « transgressions gentiment conformistes » (Si je puis me permettre l’oxymore)

Mais réfléchissons un instant : pourquoi et comment l’obédience changerait-elle ?

Par expérience, je ne crois pas un seul instant que la régularité initiatique de notre maçonnerie, ait jamais beaucoup préoccupé la hiérarchie des organes dirigeants de l'obédience (Le courage ultra minoritaire des membres "dissidents" du SGC n’en a que plus de mérite !) Ni même beaucoup de membres de l’obédience.
La raison en est que la plupart des dirigeants actuels de la GLNF n'ont rien à faire de la maçonnerie initiatique, trop flattés qu’ils sont par leurs tabliers bleus, pour prendre le risque de déplaire en se battant pour des valeurs qu’ils ignorent.
De plus, pour beaucoup de Loges, la culture de la soumission inconditionnelle, associée à l'ignorance initiatique, a généré depuis longtemps, une docilité "de petits soldats" et de « chefs d’escadrilles » parfaitement à l'aise au sein d'une maçonnerie de parade.
Je crois même avoir constaté que la maçonnerie "régulière" ou "initiatique" et ceux qui la défendent, ont le don d'effrayer ou en tous cas d'ennuyer considérablement ces mêmes petits soldats.
Dans ces conditions, il serait miraculeux qu’un sursaut salutaire puisse intervenir de l’intérieur, pour défendre l’honneur de la maçonnerie.
Nous devons donc avoir la lucidité de reconnaître qu’au sein de l’obédience, cohabitent deux maçonneries. Une maçonnerie folklorique qui dans sa folle et prétentieuse inconscience croit impressionner les foules  ; et une maçonnerie initiatique qui, sans prétention, essaye honnêtement d’ouvrir quelques chemins de Lumière.
Jusqu’à présent ces deux maçonneries cohabitaient, la seconde assurant un minimum de crédibilité maçonnique derrière laquelle la première pouvait se draper dès lors qu'elle conservait un silence convenu.
Ce silence lui assurait un semblant de prestige, puisque personne ne pouvait voir qu’elle était nue.

Mais maintenant que la maçonnerie sotte et décomplexée parade ouvertement devant le grand public, elle apparaît cruellement pour ce qu’elle est, à savoir un amoncellement monstrueux de fatuité humaine et donc un effrayant repoussoir, qui va faire détester la maçonnerie entière.

 Frère Raminagrobis du Myosotis de Septimanie. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fidèle d'amour 10/03/2010 19:26



Cher Zélé,


Pessimiste, moi ? Non, jamais! Peut être lucide tout simplement. Je te renvoie à Brel. Bien "Voir la rivière gelée", Bien "voir la terre brûlée " POUR, ensuite... SEMER !
Raminagrobis



Zélé des nons 10/03/2010 16:30


SI, ON NOUS LAISSE LIBRES : de se courber, de résister et reconstruire, de ne rien faire ou de partir.
Malgré l'introduction  "notre objectif.....", ce n'est pas une analyse ou alors tnronquée. C'est un avis pessimiste que je ne fais pas mien,
Quand l'unité se fait, quand l'appel du 6 mars sonne le début des travaux de reconstruction, quand beaucoup, je l'espère, iront voter non le 25 mars (ce qui n'est pas une fin mais un départ)
et quand nous revenons à l'espoir. comme le dit LECIRE "beaucoup de choses peuvent se passer"
Quant au Poëte je préfère :
Voir la rivière gelée
Vouloir être un printemps
Voir la terre brulée 
Et semer en Chantant
J. Brel "voir" 


LECIRE 10/03/2010 13:27


Excellents articles mes FF., merci à vous. Les "Appels" sont entendus. Les commentaires sont lus. Les compteurs s'affolent !!! Ils recèlent une force de conviction inouïe, quelle belle puissance
initiatique et quelle fraternité.
Comment ne pas croire à la résurgence de cette maçonnerie authentique !
Tous les doutes très justements exprimés selon le mode expiatoire de chacun de nous, révèlent l'ampleur dutravail restant à accomplir.
De l'intérieur ? Espérons-le. L'occasion serait ainsi donnée à tant de FF "déviants"
de revenir à l'essentiel. La remise "à l'ordre" est un challenge de taille !
De l'extérieur ? C'est ma triste conviction actuelle, nous avons la puissance psychique nécessaire pour rebâtir le temple, sur les bonnes bases si bien exprimées.
Dans l'un ou l'autre des 2 cas, et sans être dupe, l' histoire n'est pas pour autant écrite, et beaucoup de choses peuvent encore arriver en ce mois de mars déterminant. Le déchirement vécu par
certains est intense.
En tout état de cause de cette épreuve, rien ne sera plus comme "avant" et, soyez-en sûrs mes FF., au bout de notre chemin nous retrouverons la lumière pour illuminer nos âmes et nos consciences de
F.M. libres.
Fraternellement.
EV/paca


Jean-Pierre LAMON 10/03/2010 12:02


L'analyse du Frère Raminagrobis de Septimanie rejoint une analyse plus"politique"et diachronique de la psycho-sociologie de la G.L.N.F. il y a quelques temps déjà envoyée sur ce blog - certes un
peu trop longue selon ma détestable habitude - mais fort justement résumée et fondue dans une synthèse dont j'ai,en son temps,remercié Victor Hugo.Ce que dénonce, avec finesse et tact compte-tenu
de la conjoncture,notre Frère Raminagrobis(j'aime!face aux rats qu'il pourchasse...)pourrait se traduire et se partager grosso-modo entre deux types de rites dont les statistiques sont croisées
quant aux effectifs d'une part,quant à la représentation dans les "hautes sphères dirigeantes" d'autre part;remarquons simplement les différences d'exigences dans le mode de présentation/cooptation
des profanes au niveau des procédures,les différences d'exigences quant aux travaux présentés pour les augmentations de salaire,et l'exigence -semble-t-il récente -  d'une incompatibilité
entre la possession d'un haut degré avec la possession d'un" grand tablier" tout bleu et tout doré,brodé et surchargé de symboles qui auraient leur vraie place dans le cœur et la mémoire du porteur
plutôt qu'à cet endroit,ostentatoire pense-bête d'une" Somme" oubliée ou mal comprise ;ceci sans compter les interférences - pour ne pas dire les ingérences et les pollutions - imposées par le rite
hégémonique sur les autres.Je parle ici d'expérience vécue:moqueries de certains quant à la planche-bascule et la coupe d'amertume;pinailleries sur l'aménagement rituel d'un cabinet de
réflexion;planche sur la souffrance présentée aux agapes sur fond masticatoire , chocs de vaisselle et disputes de serveurs (Pisan,cuvée 95 ou 96)qui ne reçut comme "apport":"oh!vous,les
écossais,vous nous gonflez!"JE NE FERAI PAS DE TOUT CECI UNE GÉNÉRALITÉ,craignant d'être injuste ne serait-ce que vis-à-vis d'un seul Frère!mais j'y vois un symptôme,une composante peut-être
mineure,peut-être aussi grossie par ma fichue susceptibilité(je me soigne!) des troubles pour le moins profonds qui affectent l'obédience.Les refondateurs auront intérêt à veiller à cela.Je me
range donc,avec mes remarques et mes interrogations sur la nécessaire réforme de l'obédience en même temps que l'utile maintien d'une spéculation spirituelle théiste,aux côtés de
Raminagrobis,Tubalcaïn,Emerek,Nicolas Dupond,Jean Moutet et Raymond VI qui intervinrent ou interviennent dans divers blogs."TOUJOURS PLUS OULTRE"


Le Myosotis sauvage 10/03/2010 12:35



... et comme dit le poete : « Si les forces manquent, du moins l'audace
Sera ta gloire: dans une grande entreprise,
Il suffit d'avoir voulu.»