Nouveaux pas sur les Chemins de saint Jean

Publié le par Le Myosotis libre

 

En ce vendredi soir, nous sommes deux Frères visiteurs d’une Juste et Parfaite Loge, ayant pris son envol vers la souveraineté depuis dix ans, et travaillant dans l’authentique tradition du Régime Ecossais Rectifié.

L’autre Frère visiteur m’indique qu’il vient d’adresser sa démission d’une Loge de la GLNF travaillant au REAA, et que c’est un grand bonheur pour lui, malgré plus d’une heure de route, d’être fraternellement accueilli dans un atelier dont la parfaite régularité est bien connue des Maçons de saint Jean.

 

Une belle rencontre entre un Frère troublé par l’égarement de ceux qu’ils suivaient jusque là, parce qu’il pensait être sur la Voie de l’initiation maçonnique, et une Respectable Loge désireuse d’offrire dans la constance, la discrétion et la paix intérieure, le sillon d’une tradition maintenue sans faillir au profit de tous ceux qui souhaitent pouvoir y vivifier leur dialogue Créateur – créature.

Tout ce que j’ai traversé n’est pas beau, me confie mon compagnon rescapé de la GLNF et de la voie substituée. Il poursuit : « mais tout ceci est dans la nature des choses, il n’y a qu’en matière d’Amour que Dieu est tout puissant ».

 

Laissant le monde profane et les pseudo-loges profanées par l’ambition d’apprentis sorciers, nous participons à l’ouverture des travaux et à la manifestation sensible d’un précieux retour intérieur vers la Lumière.

Les Frères Apprentis présentent des travaux, fruit de leur quête et de l’assistance des Maîtres chargés d’accompagner leur instruction, puisée dans le dépôt précieux transmis par le rituel et mis en perspective par le profil spirituel du rite. Lorsqu’il n’est pas travesti, réduit ou trahit, par l’inconscience iconoclaste des ennemis de l’intérieur, des assassins scélérats démasqués par tous les rituels de Maître mais toujours disposés à renouveler leur méfait et à trouver des émules.

 

L’heure tourne lentement, lorsque les miasmes administratifs n’envahissent pas les travaux. Ouverture au 2e puis au 3e grade. Présentation d’une planche tracée au grade de Maître, car en ces lieux les Maîtres montrent l’exemple du travail et de la réflexion personnelle, sans avoir besoin de l’aide d’Internet ou d’une littérature embrouillée, pour apporter avec force et humilité l’éclairage de leur cœur, qui continue à être celui d’un Cherchant, Persévérant et  Souffrant.

 

De la Chaîne d’union émane une force qui m’émeut encore, et qui situe bien où chercher son chemin, après avoir su où ne plus diriger ses pas.

Il est doux de pouvoir affirmer aux Maçons de saint Jean que des Loges Libres et Souveraines existent, qui sont prêtes à les accueillir, si tel est leur souhait. Dernière nouvelle, j’apprends qu’en région parisienne « Les Frères de l’Alliance », Loge formée dès l’origine en Loge Souveraine, vient de fêter ses 20 ans !

 

Alors mes très chers Frères, toujours disposés à obéir aux élucubrations d’un homme, paré par quelques courtisans du titre de ‘‘Grand Maître’’, de l’éclat trompeur d’un soleil, et du symbole, pourtant réservé au Grand Architecte dessinant le monde, le Compas ?

 

Ou l’heure a-t-elle pour vous sonné, de rejoindre dans l’ombre, les Loges Libres et Souveraines de saint Jean, afin de servir l’Ordre, là où il peut s’épanouir, dans la discrétion et l’harmonie d’une fraternité retrouvée, dans l’humilité d’une tradition où la Règle ne flagelle pas l’Esprit mais s’en nourrit pour s’imposer, non par la force mais par la conviction ?

 

Vous seuls pouvez librement faire ce choix à tout moment. Les Compagnons du Myosotis libre ne peuvent que vous apporter le témoignage à cœur ouvert de leurs rencontres, de leurs émotions, de leurs réflexions.

Puisse-t-il vous apporter la chaleur fraternelle nécessaire à ceux qui doutent. Car il faut avoir douté, pour retrouver le chemin de la Liberté et de la Vie.

 

Hervé, Maçon de saint Jean

Commenter cet article