Maçonnerie Française, le retour aux sources

Publié le par Le Myosotis libre

Le dépôt précieux issu de la Maçonnerie française tient de son fondement : les Loges et les Souverains Chapitres.

Constituées de Frères qui prenaient le temps de se choisir un nom, de définir l’invocation destinée à l’ouverture des travaux, les modalités de la prestation de serment et de l’ensemble du déroulement du rituel, les Loges ne devaient leur existence qu’à la volonté de ses Fondateurs. Même si elles devaient par la suite adhérer à la première Grande Loge, ce qui était le cas de moins de la moitié des Loges recensées, elles ne sollicitaient une Patente qu’après avoir fait la preuve de leur capacité à s’administrer et à favoriser une démarche initiatique. L’obédience, qui n’a aucune vocation initiatique, ne pouvait donner naissance à une Loge. Seule la volonté d’union des Frères, et leur appel au Grand Architecte pour cimenter leur fraternité et éclairer leurs travaux, pouvaient être constitutifs d’une Loge juste et parfaite.

Les sept Souverains Chapitres qui constituèrent en 1784 le Grand Chapitre Général de France, le firent afin de pouvoir formaliser librement les grades de Sagesse du Rit, en dehors des contraintes de l’obédience. Et ils le firent ainsi, en ne partant pas de telles directives du G.O.F. mais en se fondant sur ce qui avait naturellement émergé, à travers tout le territoire,  du cœur des Chapitres et des Frères.

La volonté normative des obédiences a amené progressivement la perte du sens profond des rites. Les modifications successives ont masqué les symboles, sécrété des contresens, émasculé l’espace destiné à l’expression des sensibilités. Là où plus rien ne peut plus s’expliquer, place est ouverte à l’autorité brutale, à l’ambition personnelle et aux luttes de pouvoir que ne départage plus aucune référence admise, que ne circonscrit plus aucune limite.

Le retour à la tradition passe par l’exaspération du phénomène et une fermentation telle, qu’une page ne peut que se tourner. Mais aussi par l’implication de tous ceux qui avaient discerné les déviances vers la voie substituée, sans entrer dans le cycle infernal des combats qui ne font que des victimes.

Pour avoir accepté de tout perdre, sauf leur foi de Maçon, de tout reconstruire avec des matériaux différents, ceux qui n’ont pas fait le choix de la stratégie mais de l’errance, de la  diatribe mais de la réflexion, de leur vision personnelle mais de la confiance en la Providence, se retrouvent dans une complicité parfaite et porteuse d’espérance.

L’apparition dans le paysage maçonnique d’une autorité morale venue de loin dans le temps et dans l’espace, constitue un évènement totalement inattendu mais dont la force se nourrit de l’espérance qu’elle fait surgir en Europe. Le seul pays au monde à avoir pratiqué sans rupture dans le temps l’ensemble des grades de Sagesse du Rite Français ou Moderne, a invité tous ceux qui le souhaitaient à se réunir, indépendamment des critères de sexe et d’obédience, afin de mettre un terme aux barrières artificielles, et afin de faire revivre la tradition du Rite Moderne dans son ouverture d’esprit et sa vocation initiatique, faite de liberté, d’humilité et de spiritualité.

C’est l’appel de Barcelone lancé le jour de la Pentecôte par le Suprême Conseil du Rite Moderne pour le Brésil et concrétisé par la création de l’Union Maçonnique Universelle du Rite Moderne.

Pour la France étaient présents des Frères et Soeurs appartenant aux Loges symboliques de la GLNF, de la GLTSO, du GOTM, de la GLMF, de l’Alliance Maçonnique Universelle, de l’Alliance des Loges Libres et Souveraines du Rite Français, et de Loges Libres et Souveraines de saint Jean. La représentation des Chapitres émanait du Sublime Conseil du Rite Moderne pour la France, co-fondateur de l’Union Maçonnique Universelle du Rite Moderne, désormais reconnu comme autorité légitime pour unir sur la France les Souverains Chapitres porteurs de la tradition initiatique du Rite Français ou Moderne.

Ce Sublime Conseil fédère un Grand Chapitre Féminin, un Grand Chapitre Mixte et deux Grands Chapitres Masculins ayant opté pour des règles différentes dans le fonctionnement des Chapitres qui en sont membres, mais tous Souverains et ouverts à l’inter-visite et à l’esprit de la Charte de Barcelone.

Le site multilingue ayant servi à la présentation du 1er congrès international du Rite Moderne, sera prochainement ouvert à l’activité et la communication des membres de l’Union Maçonnique Universelle du Rite Moderne. Son adresse : http://congresormrf.blogspot.com/2011/01/i-congreso-internacional-de-supremos.html

 

En attendant le blog est ouvert à toutes les questions et suggestions que peut susciter cette Union Maçonnique, en France et à l’étranger.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul PENE 19/06/2011 14:57



Dois-je comprendre par là que tous les SC sont ouverts à l'inter-visite, indépendamment du problème de "la régularité"? Ce serait une avancée énorme vers le statut de "centre de l'union".



Le Myosotis libre 19/06/2011 16:29



Peut-petre pas tous les SC, mais nous oui ! et indépendamment des problème de "reconnaissance". Frtaternellement, Victor.