LETTRE OUVERTE AU FRERE JEAN MURAT DE LA G.L.N.F.

Publié le par Le Myosotis libre

Mon T.C.F. Jean,

 

C’est parce que nous nous reconnaissons pour Maçons, qu’il importe de se parler dans le respect des chemins différents que chacun a librement choisi en conscience.

Nous partageons la même appréciation sur la dérive qui affecte l’obédience à laquelle tu appartiens. Tu as choisi de faire entendre de l’intérieur ta dissonance. Nous avons choisi de quitter des lieux où les cliquetis d’armes ont remplacé l’affection fraternelle.

Tu envisages de rétablir la régularité maçonnique. Nous ne croyons pas qu’à la violence des combats puissent succéder d’autres situations que des règlements de comptes, et de nouveaux affrontements où chacun cherchera à faire triompher sa vision d’un renouveau, que chaque clan envisage déjà  à travers son ascension personnelle ou celle de son ‘‘champion’’, dans la hiérarchie de l’obédience ! Unis dans leur opposition au Grand Maître, les Myosotis se déchirent déjà sur les lendemains. Et ce n’est qu’un début…

Ceux qui sont partis dans la discrétion, pour avoir discerné peu à peu les dérapages obédientiels qui les écartaient inéluctablement de la régularité initiatique, qui ont eu la prudence de se mettre, avec les Frères qui partageaient la même sensibilité, à l’abris du tumulte, qui ont été fidèles à leur serment de ne servir que l’Ordre, qui ont été capables de tout abandonner pour préserver l’honneur de la Franc-Maçonnerie et leur foi de Maçon, ne méritent pas d’être balayés d’un revers de manche, et désignés comme ‘‘démagogues’’. Tes propos tenus devant la presse niçoise et jetés en pâture à un public déjà chauffé à blanc par celui qui dirige l’obédience à laquelle tu as choisi de continuer à appartenir, relèvent des clichés faciles, propres aux périodes pré-électorales du monde politique.

Notre propos est donc de te mettre en garde, face à un exercice qui n’honore pas celui qui s’y adonne, qui ruine un peu plus l’image de la Maçonnerie dans le public, qui divise une fois de plus les Frères, qui écarte encore d’avantage l’obédience de sa vocation, qui rejette enfin le Grand Architecte aux oubliettes de misérables tactiques.

Une Loge Libre, mon T.C.F., est un lieu qui répond aux paroles de l’Evangile : « Là où deux ou trois se trouvent réunis en mon nom, je suis au milieu d'eux. » Du fait du détournement de la tradition de notre vieille confrérie, pratiqué par la Maçonnerie obédientielle, il se crée chaque semaine une nouvelle Loge, constituée de Frères qui, en plus de leurs engagements maçonniques, ont fait vœux de ne rechercher dans la société des Maçons, aucun honneur, aucune reconnaissance, aucun avantage matériel ! Arrivés en hommes libres à la porte de la Loge, ils le sont restés ensuite, pour avoir effectivement laissé les métaux à l’extérieur. Ce sont des Maçons libres, appelés en Angleterre au XVIIIe siècle Maçons de saint Jean.

En réponse à tes mots malheureux, que nous te demandons de reconsidérer dans l’intimité de ta conscience, nous t’engageons à venir visiter ici et là ces Loges que tu récuses sans les connaître, ces Frères que tu juges sans avoir voulu les entendre.

Si tu as peur de te perdre dans cet exercice, sache que tu y perdras effectivement les dorures de ton tablier et de ton cordon, peut-être le confort de ton fauteuil, mais que ton cœur en sortira marqué par la chaleur d’une sincère fraternité, ton esprit aspiré par la beauté d’un rituel baigné d’authenticité, ton âme charmée par cet instant d’apesanteur qui te rapproche du Créateur .

Alors tu ne pourras plus dire « qu’entre la dictature actuelle et la démagogie – un Maçon libre dans une Loge libre – il y a de la place pour une nouvelle gouvernance » ; tu considèreras qu’octroyer une patente ou la retirer, être reçu maillet battant, prendre le maillet d’un Vénérable, Maître de Loge, élu et installé, règlementer qui il peut recevoir ou doit laisser à la porte parmi les Maçons, faire et défaire des Provinces, nommer ou révoquer un Grand Officier, suspendre ou immatriculer un Frère… sont autant de marques dictatoriales, symbole de la servilité inhérente au fonctionnement obédientiel et aux chaînes qu’il lui plaît de faire arborer par ses dignitaires, comme symbole de la toute puissance de son emprise sur ses adeptes.

Alors tu comprendras qu’il faut impérativement, pour pouvoir parler d’initiation, ne pas prendre une Grande Loge pour un soleil, quand elle est au mieux un petit scintillement au milieu de la voie lactée ; au pire des cendres jetées au vent et absorbées par le trou noir du néant.

La seule nouvelle gouvernance que la Maçonnerie soit destinée à préparer, est celle du Grand Architecte. C’est pour cela qu’elle s’adresse à l’homme libre, au Maçon de saint Jean. En effet Dieu lui-même ne considère pas être tout puissant en tout instant, puisqu’il a accordé à l’homme la liberté de choix entre Lumière et ténèbres.

Sa toute puissance s’exerce en revanche dans l’Amour. Puisse à l’avenir tes propos s’y référer. Le cadre obédientiel et le cadre médiatique se prêtent peu, il est vrai, à cet exercice. C’est pourquoi  nous avons tiré les conclusions nécessaires à la survie de l’Ordre et à la préservation de cheminements initiatiques dépouillés de tant de fastes trompeurs et de fausses idées reçues, émanant de reflexes profanes.

 Suis ton chemin dans la liberté qui te vient du ciel et que personne n’est en droit de te retirer, mais ne méprise pas ceux qui travaillent sur d’autres chantiers. Tu serais surpris… si tu étais libre de les rencontrer et de partager avec eux, loin du son du canon, les bienfaits de la fraternité.

Espérons !

Les Compagnons des Loges Libres et Souveraines de saint Jean

Commenter cet article

Jean-Pierre Lamon 07/01/2011 11:05



@R.F SISSOU de l'ex T.V.F. soussigné de son vrai nom :


Des goûts et des couleurs, il en faut de tous pour faire un monde... des dégoûts et des douleurs apparemment aussi !


Dans "hiérarchie" il y a "hiéro" qui signifie "sacré" et "archê" qui signifie "ancien", l'ensemble ne suggère ni le blanc-bec, ni l'auto-proclamé, et, a minori, le plébiscité, dont le terme
contient le mot "plèbe", cette foule (turba en latin)si loin du peuple (gens, populus, natio, cives), cette foule qui hurle,conspue et lynche, cette foule qui adore les dictateurs et capone
devant les tyrans.


Une Association "de fait" peut spontanément se constituer pour pratiquer un culte, un rite, une réflexion philosophique, une commémoration ; elle peut, parallèlement, et indépendamment,
constituer une Association "de droit" afin d'assurer une "logistique" (achat de consommable, locations de meubles et d'immeubles, cantine, édition, &c. ).


Rien n'oblige, et rien n'empêche tout ou partie de cette STRUCTURE BICEPHALE (suivez mon strabisme) d'adhérer à une fédération, d'aller visiter et de recevoir la visite d'autres structures
analogues.


Dans le domaine spirituel, que certains choisissent une monarchie ou un saint empire, qu'ils le méditent dans une association de fait ! Mais c'est une association de droit DEMOCRATIQUEMENT REUNIE
qui devra gérer les mouvements de fonds (jusqu'au prix d'un timbre-poste !)


N'en déplaise aux autocrates, oligarques, ploutocrates et timarques, c'est la loi de 1901 qui s'impose dans ce domaine où AUCUN SECRET N'A SA RAISON D'ÊTRE pour la préservation d'un sacré qui ne
peut être qu'ailleurs : "rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu".


Je ne vois pas un Grand-Maître - malgré des propos tenus voici un an étant revêtu de décors rituels - en position de gérer la propreté des toilettes de son obédience...qui n'ont rien à voir avec
la toilette médiatico-communicante qu'il prétend instituer de son propre chef (actuellement bien branlant)


Quant à parler de dictature ou de démagogie ("démo", le"peuple" ; "gogueïn", "conduire" ; Fûhrer,Caudillo, Duce, Conducator, Lider Maximo...)dans une obédience qui se définit spiritualiste et
théiste, cela montre qu'elle est descendue bien bas dans la pourriture, la gangrène et le cancer politico-économico-matérialiste : il y a des exérèses et amputations qui vont faire mal !


Redescends sur terre, mon R.F. et applique-toi à plus regardre ce qui converge et réunit, que ce qui diverge et sépare ; fais tienne la parole de Saint-Exupéry, trop bien connue, si mal appliquée
: "Loin de nous affaiblir, mon Frère, enrichissons-nous de nos différences" (si pas la lettre, il y a l'esprit : cité de mémoire)



Le Myosotis libre 07/01/2011 12:51


Merci mon BAF Jean-Pierre de cette mise au points nécessaire. Affectueusement, Victor


SISSOU 06/01/2011 17:11



Mes TCFF


Beaucoup de mouvements de courriers, de critiques, de virulences dans les commentaires, quelques soient les positions des uns et des
autres, ou quelques soient les tentatives d’apaisements ; il faut je pense se conduire en Maçon responsable et mettre un peu d’ordre et de respect dans les propos tenus, faire ou copier le jeu du
GM dans des propos grossiers, insultants, voire outrageant n’arrangera rien et ne fera que diviser les uns et les autres, alors que le groupement Myosotis à pour moi la fonction de rassembler le
maximum de FF, dont je fais d’ailleurs partis.
Par la présente, je voulais réagir à la lettre ouverte au F Murat sur Myosotis Libre. Lettre sur le lien suivant : Cliquez ici
Je pense qu’il faut stopper toute cette démagogie qui ressort de ce texte et revenir sur notre terre ferme. En premier, je vous assure que la qualité, l’implication, les travaux, le plaisir
d’être ensemble, le respect de nos engagements, la foi de Maçon des FF en Loge, en nos tenues sont vraiment dans un égrégore encore plus fort que ce que j’ai connu par le passé, et cela dans
toutes les Loges que j’ai eu l’occasion de visiter. Sans doute pour compenser le tumulte que nous vivons au sein de notre maçonnerie que j’appellerais « profane ».

En second, je pense qu’il faut arrêter de croire que 40000 ? FF puissent s’autogérer sans une organisation supérieure ; cela ce saurait, et à présent n’a jamais à mon avis existé dans une
association d’hommes !
Une tel importance, avec des mouvements financiers obligatoires, avec un respect des lois sur les associations de plus en plus restrictives, un pôle immobilier relativement important (nos espaces
de tenues), le besoin d’une rigueur et d’un contrôle pour le respect de nos valeurs, de nos rites, de nos engagements, avec les problèmes inhérents à toute communauté d’hommes, dans le respect
des uns et des autres, dans le respect de notre fonctionnement, nécessitent forcement une structure administrative (pourquoi pas profane) relativement importante.

Troisièmement, une hiérarchie est obligatoirement nécessaire, dans le respect des us et coutumes. Nous avons bien en Loge un VM, des officiers (avec leurs attributs), et des FFAA, puis CC, puis
MM….. et cela pour une gestion de 15 à 60FF, alors pour 40000 FF !……
Si l’on écoute certains, il faudrait donc supprimer également les tabliers de VM, et pourquoi pas ceux de MM…, nous devrions être assis quand notre VM entre etc…
Nous avons tous besoin d’être guidés par nos Anciens (cela s’appelle la transmission), nous avons tous besoins de rigueur, nous avons tous besoin d’un pilote charismatique et cela demande de
l’organisation, sans cela ce sera, désolé du mot « le bordel » continu !
Laissons de coté les paroles d’évangile que tu cites, nous nous engageons à ne pas discuter en Loge de religion, politique et argent ; le prologue de St Jean étant un de nos symbole concernant la
lumière, ce que nous recherchons. Nous croyons en Dieu, mais quel Dieu, chacun a le sien et le GADLU en est une représentation.

Pour clôturer, il est clair qu’entre la dictature actuelle et la démagogie, il y a un juste milieu, et que si la course au pouvoir n’est pas de mise et là je vous rejoins sur les Murat et autres,
il est temps de réfléchir à la suite, à une structure « hiérarchisé » avec un GM (c’est le titre ) qui soit un rassembleur, un charismatique, proche de ses bases, sachant s’entourer d’une équipe
compétente (métiers profanes) très attachées au respect de nos valeurs, de nos engagements , de nos serments.
Sur 40000FF et parmi les Anciens, ces Hommes existent, aujourd’hui dans l’ombre, j’en connais….et ils sont respectés par un grand nombre de FF., mais nous devons être prêt à les accueillir comme
tel lorsqu’ils se feront peut être connaître ou du moins reconnaître.
J’ai dit R.F. SISSOU







Le Myosotis libre 06/01/2011 17:35


Mon BAF Sissou, c'est ton opinion et en tant que telleelle est respectable. Cependant permets que nous en ayons une autre. Fraternellement, Victor


Jean-Pierre Lamon 04/01/2011 14:20



Autour de moi,et sur les blogs auxquels j'ai participé, j'ai toujours défendu l'honneur de Gérard Ramond, premier preux à s'être dressé face à une dérive maffieuse qui tentait au surplus de le
salir...


... j'ai également, soutenue dès que connue, la candidature de Jean Murat...


Je ne me fais pas d'illusion sur la portée de ce que j'écris ici : le lira-t-il seulement ? cela lui sera-t-il rapporté ? Se souviendra-t-il du ciron que je suis face à
l'hippocampéléphantocamélos qu'il est ?


De ma modeste place, j'ose lui dire de tenir le plus grand compte de cette lettre qui lui est ci-dessus adressée, et d'en suivre les sages conseils : un médecin de sa trempe, artiste de ce fait,
mais scientifique aussi, ne devrait pas avoir peur "d'aller voir" ... et puis - que diable ! - il est 33ème - donc 30ème ! - il sait donc bien qu'une parfaite réalisation ne peut avoir lieu dans
les sphères asphyxiantes "où rien de plus n'est à trouver" et qu'il faut obligatoirement redescendre, degré par degré, sans se casser la gueule, vers ces Frères malheureux, ignares, frustes,
bafoués dans ce qu'ils éprouvaient de plus noble et de plus pur, en un mot  "d'authentiquement humain".


L'Ordre est - bien évidemment - intangible et éternel, mais les formes de concrétisation de ses vertus sont aussi nombreuses qu'est variable l'espèce humaine dans ses langues et morphologies : le
symbole est immuable les logistiques évoluent.