LETTRE D'UN FRERE

Publié le par Le Myosotis sauvage

Cher TRFGM, cher FRANCOIS


 

                                       Mon cœur saigne aujourd’hui, d’observer des frères s’entredéchirer dans la souffrance, je suis écœuré par tant de déballages, de désordre dans ma famille, et surtout de rester impuissant, de me sentir inutile devant cet affligeant spectacle. Ma maison brûle, et personne ne veut  éteindre l’incendie. On veut reconstruire sur des cendres. Notre famille pourra nourrir des regrets, personne ne sortira vainqueur, mais tous auront perdu.

Je n’ai plus de plaisir à lire des mots toujours plus violents, plus agressifs, plus révoltés les uns par rapport aux autres, toujours plus de démesure, à tel point que je doute parfois que ce soient des fils de la Lumière qui les aient écrits. Je les exhorte à plus de modération, à plus de de tempérance !


Coupable de tout cela, tu l’es forcément, Cher François, puisque tu es à la tête de notre obédience, mais pas uniquement toi.

Ceux qui t’ont précédé, ceux qui t’entourent ont une responsabilité, parce qu’ils n’ont pas prévu de gardes fous, de dispositif, afin d’encadrer l’action du Grand Maître. Pourtant, l’Eglise a été confrontée aux mêmes maux aux Xeme et XIeme siècles, quand les seigneurs laïques entendaient distribuer leurs « dignités » ou conférer l’investiture  à leurs enfants ou contre de l’argent ». Ces travers ont  pourtant rapidement été éradiqués à cette époque.

 

Tu as pêché, pour que tant de frères réclament ton départ. Ils te reprochent de te servir de l’Obédience et non de la servir. Ils racontent que tu as chuté comme jadis Salomon, dont les immenses richesses et les honneurs qu’il recevait de toutes parts, finirent pas corrompre son cœur et aveugler son esprit. Mais à ta place, ne seraient-ils pas nombreux à se laisser séduire de la même façon par les vieux démons, ou par les chants des sirènes.

L’Homme peut perdre la tête pour moins que cela.

 

Aujourd’hui, le résultat est triste, et là devant nos yeux, le système a failli,

il faut le rénover, tout n’est pas pour autant à jeter comme je le lis ici et là. L’ORDRE doit pourtant prévaloir avec une hiérarchie, il doit revivre, certes en prenant en compte les récentes exigences des FF. Ceux-ci  réclament davantage de transparence dans l’utilisation du trésor, ils condamnent les shows médiatiques, les turpitudes affairistes, la cour des flatteurs ou des courtisans plus attirés par les privilèges que leurs procurent leurs tabliers joliment décorés que par l’exemplarité ou le travail spirituel sur la pierre brute. Enfin, ils réprouvent ces grand-messes, de mois en mois, davantages désertées puisqu’ ils en ignorent la pratique des vertus mais soignent les égos de quelques uns. Ils leurs préfèrent l’authenticité de leur atelier, le partage et la fraternité des FF qui le compose, lesquels respectent les principes fondamentaux, et la règle en 12 points.

 

La récente repentance est certes nécessaire, elle est louable mais intervient trop tard,  les blessures sont trop profondes, un nouveau berger doit conduire les frères vers le retour à la sérénité de notre communauté, à la paix et à la sagesse, tu ne peux être celui-là, beaucoup  souhaite d’ailleurs tout t’enlever, sans t’accorder la miséricorde, moi je voudrais beaucoup te donner pour que tu te guérisses.

 

Ton sacrifice te guérira nécessairement, et sauvera  ta famille, j’ai foi en cette lumière qui t’a été révélée, qu’elle puisse te rendre la dignité et le courage à rétablir l’union entre tous les frères.

Je t’en conjure, écoutes les, comportes toi en l’Homme de l’Alliance, fais triompher l’amour de la haine et ta retraite n’en sera que plus salutaire.

Tu retrouveras alors le chemin du cœur, par la colonne du Nord, l’ivresse de l’altitude spirituelle  et  nous nous reconnaîtrons à nouveau.

Tu en détiens la clé. Réussir la transmission du maillet !!


Fraternellement

 

Par Le Pèlerin 

 

Myosotis ee

Commenter cet article

Un Ex G.L.N.F. 04/04/2010 18:59



Mon B.A.F.,
A la lecture de ta prose les larmes me sont venues aux yeux. Tout y est juste, frappé du sceau de la vraie FRATERNITE, du véritable AMOUR Maçonnique.
J'aurais aimé te rencontrer sur les colonnes et j'aurais été honoré de faire avec Toi un bout de chemin. Sans te connaître j'ai le sentiment que tu es de ceux qui marquent une vie de maçon et
dont on peut tant recevoir.
Tu me fais penser à ce T.R.F. de la Province ALPES CORSE MEDITERRANEE, dont il fut D.G.M., adulé, et je pèse mes mots, par Tous, tant il rayonnait d'AMOUR pour ses FF.
Malheureusement la maladie ( et l'équipe dirigeante en place actuellement) l'a quelque peut écarté de nous mais à chaque occasion nous ne manquons jamais de lui manifester notre
reconnaissance.
Il s'agit là d'êtres d'exception. Désolé mais F.S. n'en fait pas partie. Je suis un homme de terrain et je puis t'affirmer bien connaître, dans le monde profane, celui qui est à la tête de la
G.L.N.F.
C'est un homme à l'ambition et à l'égo démesurés. Il est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Combien et par quelles méthodes en a t il écarté de son chemin pour parvenir à la Grande Maîtrise
??. Il ne supporte aucune contradiction et n'accepte aucun dialogue. Les évenements récents en ont apporté la preuve.
J'aimerai croire qu'un tel Homme puisse guérir, j'aimerai Te croire. J'en doute ,je te l'avoue humblement.
Néanmoins tu viens de me donner une leçon: Apprendre à être misericordieux. Je mesure combien mon chemin est encore long et mon travail sur ma pierre brute loin d'être achevé (si tant est qu'il
le soit un jour ici bas)
Quoi qu'il en soit Merci et qu'"Il" t'ait en sa sainte garde.
J'ai dit.



Reykjavik 04/04/2010 16:29



Mon cher Frère pèlerin,


il ne faut pas être triste!


Si la maison brûle c'est qu'elle devait brûler, mais pour mieux être reconstruite, sur des fondations régulières, profondes et saines.


Nous sommes au contraire dans une période d'espoir extraordinaire!


 


Bonnes fêtes