Les Chemins de saint Jean passent par Paris

Publié le par Le Myosotis libre

Parmi les vœux pour la nouvelle année formulés par les Compagnons des Loges Libres et Souverains Chapitres de saint Jean, figurait celui destiné aux Grandes Loges et Grands Orients : « A ceux qui ont choisi de cultiver leur cheminement initiatique au sein d’une Loge obédientielle, souhaitons de ne pas oublier que seule la Loge dispose du pouvoir d’initier et que, comme dans un navire, le seul Maître à bord est le Vénérable, Maître de la Loge, et personne d’autre, quelque fonction administrative qu’il puisse temporairement exercer ».

A l’heure où certains blogs lancent un grand sondage sur le thème ‘‘Loges et obédience, quel équilibre trouver ?’’, il a paru opportun aux pèlerins de la liberté que constituent les Compagnons, de répondre à l’invitation fraternelle de la R.L. Tradition et Modernité, Loge obédientielle travaillant au REAA à l’Orient de Paris.

S’agissant de Frères issus d’autres obédiences, qu’ils avaient choisi, en sismologues avertis, de quitter avant l’éruption volcanique et les répliques sismiques inévitables, nous constatons très vite qu’ils ont su tout abandonner, pour reconstruire en Maçons de conviction. Reste le questionnement : fort de cet esprit, de cette complicité et des leçons du passé, ont-ils eu la sagesse d’œuvrer avec des matériaux nouveaux ?

Dans un temple modeste de Paris intra-muros, on respire avec délectation cette marque de Maçonnerie opérative gravée sur chaque pan de l’ouvrage par la foi de Maçons au grand cœur. Exit la pompe et les fastes destinés à ruiner les uns, pour que d’autres puissent s’offrir en spectacle et jouir de leur vanité. Nous sommes accueillis avec une grande fraternité et un peu de curiosité ! Les Loges Libres, ça existe, ça peut recruter, survivre ? L’interrogation est sincère ; elle n’est pas entachée du mépris hautain de celui qui est imbu de sa vérité, et jette un regard suspicieux sur l’hérétique ou l’aliéné. Les visiteurs que nous sommes, se sentent chez eux, dans la différence de sensibilité qui fait la richesse de l’Ordre, quand chacun sait écouter l’autre et s’oublier soi-même.

L’ordre du jour prévoit une Elévation, exercice souvent lourd et périlleux. Première agréable surprise : le rythme donné aux ouvertures, à la cérémonie et aux fermetures. Le Vénérable Maître aspire tout son collège, le candidat et les colonnes. Bien qu’il ne fasse appel à aucun raccourci, la tenue ne souffre aucune longueur, aucune pesanteur. Le ton est emprunt d’une grande sérénité et d’une parfaite conviction, qui mettent en relief la symbolique du rituel. Simplicité et émotion accueillent le nouveau Maître, par les mots que lui destine le F. Orateur.

 

Nous sommes subjugués par la qualité de cette tenue, qui n’est gâchée par aucun titre ronflant, par aucune digression administrative…

Sur les colonnes, en dehors des membres de l’atelier, trois visiteurs d’une autre Loge de l’obédience. A nos côtés, sur la colonne du Midi, un Frère portant le tablier de Maître installé du REAA, le Grand Maître de cette Grande Loge.

 

Les agapes portent sur la liberté donnée à l’homme par le Créateur. C’est l’occasion d’échanges sur l’importance que l’homme libre, entré en tant que tel en Maçonnerie, soit guidé par l’amour de Dieu et l’amour du prochain, non par l’autoritarisme ou le conformisme.

Une Grande Loge peut respecter la liberté individuelle de chaque Maçon, la liberté de s’administrer de chaque atelier, tout en offrant à ceux qui le souhaitent, la mise en commun de moyens matériels, de support d’échanges, de réunions d’instruction, d’inter-visites, d’ateliers de perfectionnement pour chaque rite…

Les Compagnons ne contestent pas cette légitime construction ni l’existence possible de Loges Libres au sein d’une Grande Loge. Un Frère de l’Est rappelez récemment sur l’un de nos blogs, combien il vivait en Allemagne en Maçon heureux, pour avoir franchi la frontière et trouvé refuge dans une obédience qui lui ouvre toute la dimension fraternelle et spirituelle qu’il aspire à voir baliser son parcours initiatique.

 

Les Compagnons de saint Jean, et plus généralement toutes les Loges Libres, sont seulement méfiants par rapport aux dérives qu’entraînent :

 

-          L’exclusivité de la régularité maçonnique revendiquée par certaines obédiences, au nom d’un cachet administratif. En nous recevant, la Loge Tradition et Modernité a montré son ouverture au seul lien de référence qui nous paraisse pouvoir compter : la régularité initiatique ;

 

-          La volonté obédientielle de vouloir passer de Grande Loge à la structure de Grand Orient, en soumettant à un règlement général unique, une multiplicité de rites, ouvrant ainsi la voie à l’appauvrissement de chaque tradition et parfois à une atmosphère de concurrence malsaine entre les rites ;

 

-          Des objectifs de croissance qui entrainent des courses effrénées et dispendieuses qui oublient la rigueur nécessaire dans le recrutement, et ne répondent pas à la primauté qui doit être accordée à ce qui existe et nécessite des soins attentifs permanents dans l’instruction et le partage fraternel de toutes les taches nécessaires à la vie de notre confrérie et à l’assistance de ceux qui sont en difficulté ;

 

-          Des délégations de pouvoir par Province, qui créent des ambitions, des déceptions, des rivalités, des clans, des débordements d’autoritarisme, des secousses au sein des Loges, une course au développement qui cache une course aux honneurs ou au pouvoir, des décors qui cherchent à valoriser l’administratif par rapport à l’initiatique ;

 

-          L’octroi de Patentes et la désignation d’un Vénérable Maître par l’obédience, au lieu de recourir à l’usage initial qui voulait que des Frères décident d’eux mêmes naturellement de former Loge, après un travail collectif de réflexion, puis éventuellement de proposer leur adhésion à telle obédience de leur choix unanime ;

 

-          La désignation ou même l’élection d’un comité ou conseil, qui soit chargé de désigner ou révoquer le Grand Maître, alors que l’usage des Grandes Loges voulait que ce conseil soit composé de tous les anciens Vénérables Maîtres, toujours membres de l’une des Loges, et ne disposant pas d’un mandat de Grand Officier Actif.

 

Merci, Très Chers Frères de Tradition et Modernité, de votre accueil chaleureux envers nos Compagnons et de l’échange que vous nous avez permis d’avoir ; merci à votre Grand Maître de l’exemple de discrétion qu’il a su donner. Merci d’avoir accueilli nos réserves.

Nous serions heureux que toutes les Loges de votre obédience s’ouvrent aux itinérants qui cherchent le partage fraternel de moments de bonheur, comme celui que vous venez de nous réserver.

 

Avec toute notre affection fraternelle.

 

Les Compagnons des Loges Libres et Souverains Chapitres de saint Jean

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jérôme Touzalin 31/01/2011 11:09



Bonjour,


En restant calme et fraternel, j'ai quand même envie de manifester un peu de mon agacement. Oui, je suis courroucé par ces Frtères qui s'abritent derrière des noms d'emprunt et "balancent" ainsi
critiques sur critiques... Oseraient-ils les mêmes sous leur propre identité. Je sais que les "Frères" aiment le secret, mais cet anonymat protecteur est tout à fait malsain... peu courageux en
tout cas.


Cela dit tout n'est certainement pas parfait à la GLTMF... comme tout groupe humain, il y a forcément des opinions qui s'affrontent, des pratiques qui doivent mieux se coordonner... d'autres qui
doivent être abandonnées, et nous y travaillons, et je remercie ceux qui observent que la Loge Tradition et Modernité sise à Paris, produit une heureuse contagion.


Derrière les critiques énoncées je sens poindre le fumet de certains réglements de comptes qui seraient plutôt d'ordre personnels... des ambitions déçues peut-être... je dis bien, peut-être...
c'est pourquoi il est si facile de s'abriter derrière un prête nom : Gabaon, par exemple... j'en conseille autre  "Flèche du Parthe"!


 En ce qui me concerne, et en tant que responsable de la communication de la GLTMF, je m'engage toujours nommément... je n'apprécie pas l'amalgame que l'on fait dans le cadre d'un
reportage télévisé...  entre nous et la GLNF... et des cadeaux Cartier remis au Grand Maître de cette Obédience...mes interventions sur Hiram.be n'ont plutôt fait qu'apporter éclaircicement
et apaisement.


Nous sommes ici et maintenant... et nous n'oublions pas que nous sommes tous Frères...


Jérôme Touzalin



Le Myosotis libre 31/01/2011 11:30


Mon BAF Jérôme, je suis tout à fait dans ta ligne de pensée..... j'ai toujours signé mes intervention de mon prénom, Victor, mais tout le monde sait (ou saura dorénavant) qu'il s'agit de Victor
Chelli de Perpignan. Très fraternellement, Victor.


gabaon06 29/01/2011 19:10



Mon FF Hervé


Ancien FF de la GLNF puis de la GLTMF  je partage ton opinion concernant cette belle Loge Parisienne Tradition-Modernité.


On pourrait en trouver quelques centaines à son image à la GLNF, et dans beaucoup d'autres Obédiences.


Comme la partie émergée d'un iceberg, une Loge ne reflète pas l'Obédience à laquelle elle est rattachée... 


La GLTMF est la copie conforme de la GLNF, sous le couvert d'un règlement "aguichant"qui n'a été, à ce jour, pas respecté. 


Direction occulte par deux ou trois TRF Niçois qui pratiquent le flicage des Loges, distribuent tabliers,  fonctions et légifèrent par ordonnances.


Interdiction de visiter et recevoir sans en référer au GM (voir règlement)


Tradition et Modernité, loin de Nice, parait avec bonheur déroger à cette dernière règle.


Comptes bancaire unique à l'Obédience et sous-comptes "ponctionnables".


Recrutement pour faire du nombre avec un RF chargé de ce job.


Demande de participation aux FF de Nice pour payer le Temple (revoilà la Truelle)


Video dans le même film Canal + (à la fin) ou était montré le GM de la GLNF recevant son cadeau "Cartier", le responsable de communication trouve cela normal (voir GLTMF sur Hiram-be ) il y a sa
réponse.


Mensonge à la presse sur le nombre d'adhérents. (250 en 2009 pour 800 déclarés).


Avant de conseiller cette Obédience Niçoise aux Frères qui quittent la GLNF , une enquête sérieuse s'impose. Le nouveau GM aurait-il déjà eu le temps de faire le ménage ? 


Fraternellement


 



Les compagnons de saint Jean 29/01/2011 20:32



Mon TCF Gabaon,


je te remercie de ton intervention. Tu auras certainement
remarqué que je n'ai parlé que de la Loge visitée. Aucunement de l'obédience. Je n'ai fait part que du rayonnement d'une Loge libre qui m'a accueilli. Oui les textes actuels ne permettent pas les
visites. Il m'a été indiqué qu'un changement était proche sur ce point, qui rejoindrait la pratique effective dont j'ai bénéficié. Oui, d'autres évolutions seraient en perspective, avec l'arrivée
du nouveau GM parisien. Oui la structure actuelle correspond à une GLNF bis en miniature, et oui j'ai pu dire tout le mal que je pensais de tout ce que tu soulignes à juste titre. Ca, je
n'aurais pas pu le faire à la GLNF !


Nous recherchons des Loges libres, indépendantes, fédérées ou
obédientielles, où les Frères itinérants puissent être accueillis en fraternité et s'enrichir de nouvelles rencontres. Oui Tradition et Modernité correspond à ce profile de Loge où il fait
bon s'arrêter, et qui sait accueillir les visiteurs. Oui le V.M. était Maître de sa Loge et personne ne siégeait à l'Orient pour lui faire de l'ombre.


Si tu as un conseil à nous donner sur ton département, n'hésite
pas. Nous cherchons partout des havres de paix, afin d'offrir aux Frères sincères et désabusés, des ports d'attache ou de passage.


A très bientôt donc dans les Alpes Maritimes.


Je t'embrasse. Hervé


 



Guy Lihoreau 23/01/2011 19:42



Je ne vois rien dans ma boite de réception à ce jour; si tu me l'as envoyé il y a un moment, oupps, j'ai du le pommer, pardonne moi.


Je m'identifie: RL Léonard de Pise et RL le Myosotis Fibonacci , Orient de TOURS, encore dans l'actuelle GLNF...


XXX à toi



Le Myosotis libre 23/01/2011 20:42


Le mieux est que tu m'envoies par le lien contact ton adresse mail privée et je te répondrai en suivant. Fraternellement, Victor


Guy Lihoreau 23/01/2011 15:15



Vous donnez envie de les visiter , mais on les trouve ou, ces Frères de qualité ?


Guy



Le Myosotis libre 23/01/2011 18:53


Monjour mon BAF Guy Si tu mer téléphone aux numeros que je t'ai indiqués par mail privé pas de probleme ! Fraternellement, Victor


jérôme Touzalin 23/01/2011 14:49



Bonjour,


Je suis très touché par ce que notre Frère Hervé à retenu de son passage dans notre atelier. C'est un honneur et un plaisir que de lire ses lignes.


Jérôme Touzalin