Les chemins de saint Jean… passent par la Vallée de l’Hérault

Publié le par Le Myosotis libre

 

 Myosotis a

 

 

Les Compagnons du Myosotis libre ont été fraternellement accueillis dans un Chapitre Souverain du Grand Chapitre d’Occitanie – Catalogne - Méditerranée, travaillant au 1er ordre du Rite Français, dans la Vallée de l’Hérault.

 

Un Chapitre entier et fourni d’anciens Frères de la GLNF, qui ouvre fraternellement ses portes et reconnaît pour Frères d’autres anciens qui frappent en Elus à la porte du Conseil. Effusions sincères entre tous ceux qui ont, chacun à leur rythme, franchi le rideau de fer des dictats sectaires, pour recouvrer toute la liberté que nécessite le cheminement initiatique individuel. Une joie indicible étreint les cœurs, illumine les visages et éclaire des travaux d’une grande profondeur.

 

Il en ressort que face à une Vérité absolue qui ne relève que du G.A.D.L’U., la quête de l’initié passe nécessairement par l’humilité, seul chemin de la perfection maçonne. Offrant son amour fraternel à son prochain, le véritable Cherchant entre dans une chaîne qui lui permet de connaître des moments privilégiés de paix et d’harmonie. A travers ces instants d’apesanteur, il perçoit un parfum d’éternité qui le guide vers son Créateur. Le dialogue Créateur – créature peut s’instaurer, que condamnent la Sainte Inquisition protectrice des velléités d’un clergé qui n’entend point être évincé, et tous les gourous avides de pouvoir personnel et de reconnaissance.

La Maçonnerie française, née dans la liberté intellectuelle, l’ouverture d’esprit et l’aspiration spirituelle, du siècle des Lumières, avait pour usage de placer à sa tête ‘‘le premier d’entre ses égaux’’, après qu’il ait symboliquement renoncé à tous les signes distinctifs du pouvoir temporel, et à tous les attraits des trésors à l’aide desquels le Tentateur, Grand Prévaricateur, s’efforçait, en vain, de lui faire trahir ses serments. Après qu’il ait rencontré, par ses voyages, les facettes, riches d’enseignements, de chaque civilisation, et qu’il soit ainsi devenu un prince éclairé, ennemi du dogme, de l’ignorance et de la violence ; instructeur par l’exemple de ses mœurs, par la douceur de sa conduite et par les trésors de sa sagesse…

 

Le Rite Français ajoute textuellement, dans l’esprit biblique, que ce Premier est le plus humble d’entre tous. Il lui enseigne les « ravages de la corruption » qui amènent « désordre, confusion, vices », et sont le fait des « maçons imparfaits… troupe d’aveugles errant autour du Temple de la vérité sans en découvrir l’entrée »… où en la requérant par la force brutale et pompeuse d’une autorité temporelle, source d’anéantissement et d’obscurité.

La connaissance appartient « nécessairement à un petit nombre d’individus », initiés célèbres « que l’amour, l’étude des sciences et des lettres avaient réuni, et que la folie meurtrière du temps a anéanti ».

La seule vérité du Cherchant réside donc dans une ascension qui prend pour supports l’amour de Dieu et l’amour du prochain. Loin d’être aisée, cette libre progression heurte les appétits sectaires qui veulent tout contrôler, la propagande qui veut tout unifier, l’infaillibilité décrétée du chef qui veut tout régenter.

 

Echapper au moule devrait signifier s’élever en conscience et sortir de la caverne pour marcher vers la Lumière. Pour le plus grand malheur des faux prophètes et de la maçonnerie, conçue comme thérapie de groupe, cette démarche authentique de l’initié brise les rêves de manipulation et ouvre une guerre d’indépendance. Celle que connaît aujourd’hui, comme hier de façon plus larvée, la GLNF.

 

De chaleureuses agapes, affectueusement préparées par un dissident GLNF fraîchement arrivé et son épouse, illustrèrent une fois encore qu’il existe partout de la lumière, pour celui qui la cherche et ne la confond pas avec l’éclat trompeur des cérémonies fastueuses, des statistiques inflationnistes et du battage médiatique !

Merci de votre accueil, de votre exemple et du Chemin de Sagesse que vous éclairez généreusement, mes très chers Frères.

 

Vous tous qui souhaitez nous accueillir, merci de vous manifester, nous aurons grand plaisir à participer à vos travaux.

Vous tous qui cherchez à poursuivre votre chemin, loin du son du canon, venez goûter au partage fraternel d’une régularité initiatique bien vivante. Prochaine étape : Beaune, le vendredi 4 juin.

 

A bientôt donc sur les chemins de saint Jean.

 

Les Compagnons du Myosotis libre

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article