Le ver est dans le fruit

Publié le par Le Myosotis sauvage

 

Depuis près d'un an, je suis aussi au courant de ce qui se trame en haut lieu et j'ai le sentiment personnel du danger d'une dérive sectaire, dès lors que les derniers verrous de contre-pouvoir finissent de sauter. Ne pouvant assumer cette situation, j’ai démissionné en mon âme et conscience, afin de pouvoir me raser en paix et regarder ma famille, mes filleuls et mes amis en face.

 

Pourquoi ne pas avoir résisté de l’intérieur ? Parce qu’à l’époque peu de Frères étaient réellement informés et pouvaient soupçonner ce qui allait se passer. C'était là la force de François Stifani jusqu'à présent, jusqu'à ses faux pas médiatiques et le "buzze" sur les "membres de la secte" qui a choqué plus d'un Maçon et fait tant plaisir à l’anti-maçonnisme récurent. Humour dit-il ? Je n'en suis pas certain... Lapsus révélateur plutôt, au sens freudien sans aucun doute.

 

Je reprends le débat vu de ma fenêtre un peu éclairée, mais je ne sais pas tout :

- élection du GM pour 3 ans, il change les règles après son élection et les porte à 5 ans renouvelables une fois soit 10 ans. Cela relève d'un contentieux car en tout état de cause la modification ne peut s'appliquer qu'au mandat suivant et pas à celui en cours... Mais qui va aller au tribunal pour cela...

- le recrutement à tout crin. Les Loges sont observées sur ce point... C'est la préoccupation avouée du GM qui consulte le tableau tous les jours... Grand Dieu, heureusement que le Pape ne fait pas la même chose. Cela est problématique à plusieurs points de vue :

- la course au chiffre pour dépasser le GODF est absurde, surtout quand le GODF aura éclaté avec une partie au DH et l'autre à GLF. La crédibilité d'une obédience ne tient pas aux chiffres.

-          le problème n'est pas de rentrer des FF. mais d'éviter les départs : voici 10 ans nous étions environ 35 000, depuis nous avons comptabilisé 40 000 nouveaux FF. mais nous ne sommes que 45 000, ce qui fait quand même 20 à 25 000 départs que ne s'expliquent pas tous par les décès ni des épidémies de grippe...

-          le GM joue sur les mots quand il dit que "rien ne saurait empêcher d'admettre de nouveaux Frères". Le problème n'est pas là. On va à la pêche, même avec du marketing téléphonique... C'est du racolage... Les autres obédiences ne sont pas dupes. Nous perdons là du crédit, y compris pour la reconversion éventuelle de Frères du GODF, quand le schisme sera consommé.

- les soi-disantes Loges de perfection : comme si la Maçonnerie n'était qu'une question de travail ! La Maçonnerie est bien autre chose et les voies de la transmission sont bien méconnues. Il faut souvent du temps, voire une vie... Faire une ENA de la Maçonnerie, une élite dans l'élite, est inacceptable et contraire à l'idée même de Maçonnerie... C'est injurieux pour tous les autres Frères. Je ne vois pas en quoi, en dehors des rites anglo-saxons, l'apprentissage du rituel par cœur serait une avancée, contrairement à ce que dit le GM ? Cela réduit quand même l'attrait pour des Frères vieillissants et qui voient la mémoire immédiate foutre le camp comme pour moi hélas...

- un cabinet avec femmes et non-maçons : l'Ordre serait si indigent que cela, pour ne pas trouver les compétences en interne ? C'est une injure aux Frères. Le GM avoue travailler avec des conseils extérieurs mais à temps non complet : bel argument ! Le GM reconnaît l’existence d’un cabinet fantôme composé pour la plupart de membres de l'obédience : donc pas tous... si je lis entre les lignes...

-          les grandes manœuvres constantes pour virer des instances décisionnelles les Frères critiques ou seulement non inféodés sont insupportables. Mais qui le sait vraiment ?

-          la façon dont le GM communique est aussi contestable. On n'a pas besoin pour recruter de publicité, surtout pas de celle où le GM nous traite de membres de la secte !

-          la politique internationale qui bouffe un fric fou est contestable à plusieurs points :

 je ne suis pas fier de nos accointances avec les dictateurs africains...

-          on vient marcher sur les plates bandes de la GLUA avec une maçonnerie régulière d'influence française dans le monde de l'Est, l'Afrique et l'Asie...

-          la GLNF n'est pas là pour payer des congés en France aux VIP africains et leurs épouses et suite... Et vice-versa...

 

- personnalisation du pouvoir. La dernière lettre d'explication du GM est emplie de "je" et non pas du "nous" collectif. Il n'y a plus de pouvoir collectif... Par ailleurs, les Vénérables et Surveillants sont obligés d'être présents aux déplacements en province de sa seigneurie, le GM... Je suis catholique et je ne me déplace pas pour voir le Pape. Je n’ai pas été excommunié !

- soviétisation des votes à main levé sans mandat des Loges et sans décompte. Plusieurs Loges de ma Province n'étaient pas représentées à Paris en décembre. Une main charitable a signé à la place des représentants pour éviter les reproches... Une AG sans débat en Loge et sans mandat ne vaut rien du point de vue démocratique. Ordre ne veut pas dire pouvoir absolu et fermer sa gueule : les premiers à mettre en place le vote démocratique pour l'élection de leur abbé furent quand même les cisterciens en plein Moyen Age...

- l'achat de l'appartement qui reste non réellement justifié à ce jour au regard des valeurs de l'Ordre et a été régularisé après coup. C'est un abus de droit social en droit privé... La politique immobilière coûteuse y compris en province pénalise les Frères les moins fortunés, et cela va en s'aggravant : les coûts augmentent partout à la GLNF. Pour une simple affiliation, en 10 ans on est passé de 80 francs à 90 Euros ! Je ne parle pas de l'obligation de s'abonner à VdH avec un abonnement d'office des Loges à plusieurs numéros, en ponctionnant le fric directement.

- la dépendance financière : tout est prélevé automatiquement par Paris.

- le "charcutage" des provinces qui ne correspond à rien de sérieux du point de vue des distances, des liaisons et des économies et démographies locales. Le GM vise des unités de 500 Frères... Ben en montagne cela ne marche pas comme cela... Le temps de parcours est parfois bien long et coûteux... Qui peut, qui a les moyens ? Toujours les mêmes, les friqués de la GLNF... Mais nous allons tous vers une diminution de nos revenus... 

- vers une FM du fric et de la notoriété ? Rien n'est trop beau pour communiquer ? Je préfère le fond à la forme et vive la FM franciscaine ! C'est un Ordre aussi, que celui des "cordeliers" amis des pauvres et duquel nous ne sommes pas loin parfois... Ne sommes-nous pas également amis du riche comme du pauvre ? A quoi sert l'histoire ? Rome a payé très chers ses fastes au regard de la crédibilité de son engament aux services des valeurs évangéliques. Les réformes sont nées de là, à commencer par la Réforme. Les locaux de Wagram pour les riches et ceux de Pisan pour les vas nus pieds et les pauvres Maçons... Il y a les VIP qui ont droit à Wagram et les autres : Pisan et la voie ferrée... Il est loin le temps où Giscard symboliquement descendait dîner chez le prolo et jouer avec lui un coup d'accordéon... Manger derrière un paravent à Pisan avec des Ministres, c'est au contraire, comme dans un couvent manger à la table commune : un signe d'égalité, de partage et de pauvreté... Mais le GM a sans doute d'autres valeurs et puis que fait-il avec des ministres... ? Je suis pour une maçonnerie laïque, c'est-à-dire éloignée des pouvoirs religieux et civils... Attention là encore aux leçons de l'histoire y compris maçonnique. Nous ne sommes pas revenus au Premier Empire... Je parle de ce que je connais : il m'est arrivé bien des fois à l'étranger de déjeuner avec des VIP et des ministres (en Europe j'entends) et avoir avec eux des réunions de travail. Cela se faisait souvent simplement, dans des locaux quelconques et bien des fois à leurs frais personnels pour l'agape amicale... Mais en France on a le souci d'un décorum royal voire impérial... Nostalgie quand tu nous prends !

- le GM se moque de la multiplication des tabliers et décors alors que c'est lui même qui impose des manchettes coûteuses et ridicules...

- pourquoi le GM est-il arrivé en retard d'une heure en décembre ? L'exactitude est la politesse des rois, mais pas des futurs empereurs ?

- une concurrence des ateliers supérieurs indépendants et non contrôlés par la GLNF avec le développement fort de l'Arche royale intégrée au sein de l’obédience... C'est là un renversement des choses, car ce sont les rites qui ont confié à la GLNF les trois premiers grades... Hormis le REAA, très à cheval là-dessus, tous les autres Frères sont appelés à l'Arche, sauf les contestataires, critiques et lucides... L'Arche est, de facto, la condition sine qua non pour un tablier bleu !

 

Je ne sais pas si la liste est close ? Face à cela que faire ? Comment faire de la Maçonnerie en adultes responsables et non pas en frères infantilisés, décérébrés et vidés de sens critique ? Le Maçon est un homme libre... François Stifani l'oublie et calque sa démarche sur le "sarkosisme" ambiant, dans un pouvoir de plus en plus affiché comme autocrate : "je".... alors que le GM est au service de l'Ordre.

 

Je suis donc parti, sans rejoindre une autre obédience et en conservant un oeil et une oreille tournés vers la GLNF et mes FF. Malgré l'image que cela pourra induire, je suis heureux qu’un débat public sur tout cela ait pu émerger. C’est sans doute la meilleure chose qui puisse arriver à l’obédience. Soit elle se réformera de l’intérieur, soit elle explosera et donnera naissance à une nouvelle entité régénérée par la conscience de tout ce qu’une nouvelle structure doit éviter... La crise sera dure et laissera certainement sur le bord de la route de bons FF. écœurés. C’est le prix à payer. Il n'y a rien à gagner en Maçonnerie mais ce n'est pas une raison pour tout perdre, à commencer par soi-même.

 

Le ver est dans le fruit... ce constat paraît aujourd’hui plus largement partagé. Merci d’avoir tendu la perche à un ancien, prêt à reprendre du service, s’il voit briller de la lumière…

 

Le Jardinier sauvage

Commenter cet article