Le jour de dire NON à la corruption infernale de la Tradition maçonnique,

Publié le par Le Myosotis libre

Le jour de dire NON à la corruption infernale de la Tradition maçonnique,

Et OUI à la liberté de transformer la pourriture en germes du futur

 

La messe est dite ; le combat n’a fait que des victimes. Les Myosotis Libres l’avaient annoncé, il ne pouvait en être autrement dans un tel climat d’affrontement et de profanation constante de nos valeurs, où l’invective supplante l’écoute fraternelle de la légitime différence de  l’autre, où le libre cheminement initiatique est autoritairement remplacé par un permis de maçonner à points.

 

Il restera des amateurs de jeux vidéo, où les bons déciment les méchants, pour poursuivre dans cette spirale infernale, aveuglés par des volontés de revanche qui ne font qu’accélérer la décadence obédientielle et laisser un terrain stérile, où rien ne pourra repousser qui ne soit marqué du sceau de la violence des passions. Abandonnons-les, tristement, dans leur illusion profane qui enchaîne crime et châtiment. Laissons les cliquetis d’armes derrière nous et poursuivons nos voyages.

 

Ce spectacle de désolation ne doit en effet pas faire douter le Maçon sincère. Il est annoncé dans les rituels. Notre alchimie spirituelle comporte de telles phases, qui sont nécessaires si le Cherchant sait en tirer les leçons morales, pour librement construire son avenir. L’important est désormais de dire NON aux mots d’ordre, d’où qu’ils viennent, pour écouter son cœur et se remémorer le symbolisme de notre tradition initiatique.

Il parle de mort et de renaissance ; il recommande l’humilité, la constance et une active insertion sur les chemins de la Providence ; il rejette les métaux, le choc des passions, l’orgueil destructeur du pouvoir temporel ; il préconise les purifications, le renoncement aux décors surannés, le perfectionnement dans la liberté d’aller d’un chantier à l’autre, muni de son bâton de pèlerin et de sa foi de Maçon.

 

Ceux qui veulent faire de la Maçonnerie autre chose, sont dans la voie substituée qui cherche la reconnaissance publique, la loi du nombre et l’éclat des projecteurs ; ceux qui s’opposent à eux de l’intérieur par des voies profanes, se trompent de combat. Celui du Franc-Maçon passe par l’ombre d’où émerge la Lumière, par le renoncement d’où germe le renouveau, par la rupture des liens qui signe l’avènement de sa liberté.

 

La Grande Loge Unie d’Angleterre, qui prétend constituer la référence en matière de tradition maçonnique, a montré la vanité de cette prétention, en n’intervenant pas sur le plan international, pour suspendre la reconnaissance administrative qu’elle entretient avec la GLNF, le temps qu’une réelle reconstruction intervienne de l’intérieur ou à l’extérieur.

 

Tout est consommé. Après de telles abdications à tous niveaux, la vie initiatique qui a déserté les obédiences mais s’est poursuivie à travers les Loges Libres et Souveraines, et les Maçons de saint Jean, peut s’ouvrire aux Frères sincères qui cherchent le réconfort fraternel dans la perspective d’un dépassement de soi-même, non de l’anéantissement de l’autre.

 

Les portes vous sont ouvertes, mes Frères, si vous êtes prêts à revêtir un simple tablier de travail, à ne courir que derrière votre propre perfectionnement, et à vous enrichir de la différence de tous vos Frères, réunis dans une parfaite égalité devant l’amour du Créateur à la Gloire duquel s’ouvrent effectivement nos travaux.  

 

Soyez les bienvenus parmi les Loges de saint Jean.

 

Les Compagnons des Myosotis Libres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alain TERIEUR 18/10/2010 11:13



Mes BAF pour ceux qui se reconnaîtront


 


Décidemment, de nombreux FF de la GLNF aiment prendre des coups ! Ne comprennent-ils pas qu'ils sont trahis
par leurs FF. de Loge chaque jour un peu plus. Ceux, qu'ils prennent pour des Sages, sont aussi lâches que ceux qu'ils critiquent.


 


Qui hurle au loup en aparté et dans le même temps accepte d'être toujours et encore officier provincial ! Les exemples sont
nombreux dans toutes les Provinces. Pour exemple, et alors que je l'admirais...un F. grand hospitalier provincial, criant qu'il est écoeuré par toutes ces magouilles, et qui s'empresse d'accepter
le poste de second surveillant en Aquitaine. Franchement, les bras m'en tombent.


 


Ils sont mignons, propres sur eux, d'une voix douce ! mais en réalité,, ils sont ces serpents, ces scorpions, ces crocodiles, dont
vous apercevez peu ou prou les yeux fixes, et qui vont sauter sur votre main et vous injecter le poison de la trahison ou vous croquer le bras au moment même où vous mettrez votre obole dans le
tronc des aumônes.


 


Sont ils des adeptes de Candaule ?


 


Jakin 79 a raison. Ils sont assez nombreux pour faire une véritable scission et bâtir une grande loge dans un Orient où
règneront l’harmonie et la paix.


 


Savez-vous que plusieurs milliers de FF. ont déjà démissionné. Mais, c’est silence radio à la GLNF comme dans les blogs FMR.


 


Bon vent pour ceux qui prendront la décision de partir de la GLNF. Nous leur ferons une grande place s' ils frappent à la porte du
Temple. Et s'ils reconstruisent ailleurs, j'espère qu'ils nous permettront de les visiter, car nous, nous saurons les recevoir.


Pour les autres, que de souffrance inutile et de temps perdu.


 


Alain. Démissionnaire de la GLNF depuis juin.



Le Myosotis libre 18/10/2010 12:45


Nous ne saurions mieux dire ! merci ! Victor


Jacques Huns 17/10/2010 19:21



Je ne souhaite plus recevoir les interventions de ce Myosotis


Merci


 


Fraternellement



Le Myosotis libre 17/10/2010 19:48


Si tel est ton bon plaisir mon BAF ce sera fait dès que tu m'auras donné le nom sous lequel tu t'es inscrit à la news letter, car je ne trouve pas de "Jacques Huns" dans ma liste de diffusion.
Fraternellement, Victor.