LA GLNF MAINTENUE

Publié le par Le Myosotis libre

 Myosotis x

 

La manière dont l’obédience GLNF s’est écartée en de multiples points de ses fondements traditionnels a déjà été abondamment démontrée et dénoncée. Or, comme l’exprimait Jean Baylot, à l’époque où la GLNF véhiculait une tradition initiatique régulière, « La Franc-Maçonnerie ne saurait évoluer au gré de ses Assemblées Générales ni répondre aux mots d’ordre de ses administrateurs. L’Ordre ne totalise pas les volitions du moment ; il est là pour épanouir et libérer, non pour associer et contraindre. La Franc-Maçonnerie n’a pas un contenu modifiable. On peut récuser ce contenu, le juger périmé ou absurde ; on peut encore s’en moquer et s’en dégager mais on ne peut pas l’adapter ou le réformer. »

Concernant les Landmarks garants de tout ce qui peut subsister d’authentiquement traditionnel dans notre monde occidental, la Maçonnerie régulière s’accorde pour les caractériser comme fondateurs, immémoriaux et immuables. Le point 2 affirme : «La franc-maçonnerie se réfère aux sources de la fraternité, notamment quant à l’absolu respect des traditions spécifiques de l’Ordre, essentielles à la régularité de la juridiction. »

 Face à ce devoir de respect de la forme et de témoignage de l’esprit, sans lequel la forme devient inerte, voire pesante, le conseil d’administration de la GLNF a démontré sa volonté d’émancipation :

Au titre de la « pratique d’un idéal de paix, d’amour et de fraternité », on sait l’écoute attentive dont le Grand Maître a su faire preuve, à coups d’anathèmes, de suspensions et de dissolutions !

Le qualitatif, réclamé pour le « perfectionnement moral de ses membres », a été remplacé par les seuls objectifs quantitatifs.

« La pratique exacte et rigoureuse des rituels et du symbolisme » a également été délaissée, au profit d’un charcutage de chaque rite, destiné à en faire disparaître le caractère propre et les fondements particuliers. Refaire l’histoire évite de la connaître ; réduire la tradition permet de la trahir.

« La Franc-Maçonnerie est ainsi un centre permanent d’union fraternelle où règnent une compréhension tolérante et une fructueuse harmonie entre des hommes… ». Précepte à nouveau rejeté pour excès de démocratie, au profit de l’autorité brutale, seul moyen restant pour contrôler une machine qui croît de manière démesurée, et dont les attentes en matière de cheminement initiatique, de travaux et d’exemple, ont délibérément été rejetées, par le transfert de l’autorité des Loges vers le seul Grand Maître.

« Les Franc-maçons s’assemblent, hors du monde profane », encore un précepte foulé aux pieds, par la médiatisation des tenues décrétée par François Stifani, afin d’attirer plus encore de curieux, prêts à payer pour en voir d’avantage !

En s’arrogeant la détention du Compas, jusqu’ici réservée à l’image du Grand Architecte dessinant le monde, en tançant les Vénérables Maîtres afin qu’ils soient les fidèles exécutants des plans qu’il allait leur tracer, en se déclarant ‘‘Chef spirituel’’ de l’Ordre, François Stifani récuse le point 9 des Landmarks : « Les Franc-maçons ne doivent admettre dans leurs loges que les hommes majeurs, de réputation parfaite, gens d’honneur, loyaux et discrets, dignes en tous points d’être leurs frères et aptes à reconnaître les bornes du domaine de l’homme et l’infinie puissance de l’Éternel. »

En remisant au placard la discrétion parfaite de l’obédience, en étalant en public, par l’intermédiaire d’entretiens volontaires avec les différents médias, tant ce qui concerne la seule vie des Loges, que ce qui concerne des prises de positions politiques, François Stifani bafoue le point 11 : « Les Franc-maçons contribuent, par l’exemple actif de leur comportement sage, viril et digne, au rayonnement de l’Ordre dans le respect du secret maçonnique. »

Faut-il parler du point 12 à tous ceux qui ont entendu ses propos indignes ? « Les Maçons pratiquent l’art de conserver en toute circonstance le calme et l’équilibre indispensable à une parfaite maîtrise de soi. »

Nous sommes donc tous en droit de demander au conseil d’administration sa démission. S’il ne la donne pas, ceux qui sont partis du fait de ces déviances contraires aux fondements de leur adhésion, sont en droit de reprendre ni Wagram ni les caisses de la GLNF mais son nom, comme le firent en 1964 les dissidents de la CFTC qui repartirent financièrement à zéro mais obtinrent des tribunaux la conservation du nom. Afin de marquer leur attachement à l’histoire et la tradition affirmée du syndicat, ils se dénommèrent « CFTC maintenue ».

Le Myosotis libre est dans le même esprit la GLNF maintenue, en remplacement de l’obédience plus connue maintenant comme G.O. de Pisan, à laquelle nous laissons volontiers ses richesses matérielles et le goût de la trahison.

Les fils de James Anderson

 

 

Commenter cet article

LECIRE 17/05/2010 15:30



J'entends ta plainte mon F. Dominique, certes oui, c'est bien une guerre qui est engagée mais nous en avons la légitimité pour arme.
Alors, pour l'heure, notre épée à deux mains, c'est notre porte-plume et les outils...sont dans le coffre...que nous traînons avec nous depuis déjà trop longtemps....derrière !
Nous devons d'abord tuer l'infamie d'un système pervers qui retient encore trop de nos FF. en otages.
Puis, viendra le temps de la reconstruction, qui sera le nôtre. Le tiens aussi, je l'espère.
Quant à l'hémorragie morale que tu constates mon TCF., c'est celle de la décrépitude de cet édifice que tu aimes, comme nous, mais qui n'a plus rien
à voir avec ce temple honorable qui, un jour, t'a vu naître.
Ne l'as-tu pas vu s'ériger en Tour de Babel jusqu'à....ce point de non-retour...
qu' ILS ont atteint sur leur Voie Royale: celles des impies ?
Alors mon F., rejoins-nous et surtout....ne te retourne pas.
Fraternellement,
EV.




DOMINIQUE le suspendu 17/05/2010 09:31




Mes BB:.AA:.FF:.


 


Je suis désespéré de constater que, suite aux événements que nous vivons depuis bientôt 6 mois des ravages  sont causés par une lutte
certes juste mais qui devient aujourd'hui  fratricide.


Des loges partent ,d' autres se séparent ,des frères démissionnent a titre individuel, d' autres sont exclus,nos fondations devenues friables vont faire écrouler le temple


Il serait temps que les Anciens de nos R.L. qui sont restes muets jusqu 'alors usent de leur sagesse ,rassemblent ce qui est épars afin de travailler dans le calme ,la sérénité et surtout avec
FORCE ET VIGUEUR


Nous avons dans nos provinces ,dans nos loges des Chefs et des FF:. de grande valeur qui nous ont montré et enseigné la Voie Royale ,et que nous respectons


C'est a vous que je m' adresse ,vous avez notre confiance et notre fidélité ,mais de grâce remettez le chantier en route ,rassemblez vos ouvriers ,rassurez les .


Je viens de recevoir des nouvelles d' une loge d' une province voisine qui est en train de se déchirer,je pense par manque de dialogue ,combien d' autres suivront ?


Nous avons tous pris conscience des dérives engendrées par des dirigeants incompétents et peut être même "douteux",même ceux d' entre nous qui sont restes silencieux (pour des raisons sans
doute fondées et que je respecte ) doivent aujourd'hui FAIRE CIRCULER LA PAROLE dans la calme et le respect de tous


Nous sommes maintenant arrive a un point de non retour,il est de notre devoir de nous rassembler sous le couvert de nos loges  dans l' UNITE et la FRATERNITE et mettre fin a une
hémorragie qui risque si nous ne l'arretons pas de détruire notre F.M.


Nous devons reconstruire ce temple avec dans une main l'epee et dans l'autre la truelle


Fraternellement


 


Dominique CHEVRETE


R.L. les Chevaliers de la Tour Blanche 1708 O:.R:. d' ISSOUDUN


 




Perce Neige d'Alsace 16/05/2010 18:40



oui, mon Frère, oui ! mille fois oui !


point n'est besoin de ferrailler avec l'usurpateur,


il suffit de reformer (et non réformer) la Glnf-"Maintenue" à l'extérieur


quand la Glnf aura été vidée de ses capitations de réserve, elle disparaîtra de sa propre turpitude, dans une absence totale de bruit et de fureur, et Pisan redeviendra ce qu'elle a toujours été
: une toute petite banque et bande de profanes


alea jaecta est


"... et je verrai passer le cadavre de mon ennemi ..."


Perce Neige d'Alsace



Jean-Paul 16/05/2010 17:37



MMBBCCFF,


La régularité est-elle attachée au nom ou à l'Institution ?


Leur abandonner un tel actif, n'est-ce pas ce que certains attendent ?


BF


J-P



Philippe DAVID 16/05/2010 16:17



OK à 100% sur cet article.


Philippe DAVID NANTES