Je vois émerger une lueur…

Publié le par Le Myosotis libre

 

 Myosotis cc

 

Le panorama maçonnique semble sortir du chaos et sécréter quelques lueurs d’espoir…

 

Bien sûr le Grand Maître de la GLNF s’accroche toujours à sa position, officiellement contestée, de président, et à des statuts qui lui permettent de faire main basse sur l’obédience. Bien entendu il a rameuté une garde rapprochée dénommée Gardiens du Temple, lesquels chaussent visiblement de bien petits souliers et se pourvoient en perruques Louis XVI, surplombant un col par trop serré, pour espérer longtemps arborer leur tablier et leurs médailles. Seules leurs chaînes resteront d’actualité !

Qui croit encore en effet que ce temple dont ils s’arrogent la garde, est celui que les Maçons élèvent à la Gloire du G.A.D.L’U. ? Qui croit encore que François Stifani laissera derrière lui la marque d’un bâtisseur ? Qui le reconnaît aujourd’hui simplement pour Franc-Maçon ? Personne ne se lève, juste quelques glaives s’exhibent, dans la main de ceux qui ont librement décidé de périr par le glaive, pour satisfaire leur maître et le suivre dans son naufrage, faute d’avoir eu le courage de tracer leur propre chemin.

 

De l’épreuve subie, les Frères de la GLNF tirent déjà la conclusion stimulante que l’estampille GLNF n’est pas, comme on leur avait donné à penser jusqu’alors, une garantie de régularité initiatique. Du fait, tant des désordres internes que des visites heureuses effectuées dans des Loges libres ou appartenant à d’autres obédiences, ils découvrent que sans tablier d’or et d’azur la fraternité s’exprime plus sincèrement, que sans tripatouillage du rituel les cérémonies véhiculent un symbolisme plus riche, que sans lourdeur administrative les tenues offrent plus de disponibilité d’esprit et de temps pour des travaux de qualité, que des cotisations plus modestes ramènent à plus de simplicité dans les moyens, et d’authenticité dans la rencontre des Frères et l’organisation d’agapes fraternelles.

 

Une fraternité élargie, un symbolisme plus riche, des tenues plus intenses en émotion… une réelle révolution des esprits au service de la Tradition maçonnique, grâce à la déliquescence avancée d’une obédience qui se prenait pour l’Ordre, et d’un Grand Maître qui se prenait pour son Chef spirituel ! Il en aura été ou le fossoyeur ou le révélateur des dérives… tout reste possible.

 

Certes tout est en ruine et les Frères s’éparpillent mais une même lumière pointe dans l’esprit des Maçons sincères. Ils sont aujourd’hui à l’abri en Espagne, en Andorre, en Belgique, au Luxembourg, en Allemagne, en Angleterre, en Loge libre, en Province autonome, au sein d’une obédience plus confidentielle mais moins prétentieuse que celle dont ils viennent de démissionner ; ou ils refusent de quitter le navire et sont en train de se battre au cœur de la GLNF, afin de provoquer un retour aux valeurs traditionnelles, foulées aux pieds par les marchands du Temple.

 

Oui, ce sont les mêmes nausées qui nous ont tous atteints devant le spectacle affligeant donné de la Franc-Maçonnerie par la télévision, avec la bénédiction d’un Grand Maître voué au paraître et à l’édification du veau d’or.

Oui, c’est le même Temple que nous souhaitons reconstruire pour nous recueillir ensemble, hors du monde profane et des professionnels de la profanation.

Oui, c’est le même sens du sacré, de l’égalité de chacun face à l’Amour que lui offre le Créateur, le même respect de la liberté individuelle dans la réponse à cet appel, que nous cultivons en Loge, au sein d’une fraternité dont le rôle doit se cantonner à faire vibrer cet éveil, à l’aide du déroulement de ses rituels, authentiques supports de sa tradition.

Oui nous savons tous que la Maçonnerie régulière ne commande aucun agenouillement devant l’homme, parce qu’elle ne célèbre que la volonté révélée du Grand Architecte, que nous nous efforçons d’appréhender, et dans la quête de laquelle, Lui-même laisse à la créature toute la liberté que commande l’amour.

 

C’est pour cela que nous sommes tous debout ; c’est pour cela que nous avons un jour frappé à la porte de la Loge qui nous a reçu ; c’est pour cela que nous rebâtirons ensemble le Temple dont nous constituons aujourd’hui les pierres rejetées, et demain les nouvelles fondations.

 

Bientôt la fin de l’exil ou de la captivité, suivant la voie choisie. Je vois émerger une lueur… prenez tous vos bâtons et suivons cette étoile du matin, la Terre promise n’est plus très loin.

 

A très vite, vous tous mes Bien Aimés Frères, au bout de ce chemin, nommé Espérance, qui aura ressourcé notre affection fraternelle, en laissant de côté tous ceux qui n’en acceptent pas les rigueurs, qui n’en partagent pas les bienfaits, qui n’en considèrent pas la finalité.

 

Je vous embrasse par le baiser de Paix, nom de notre destination finale.

 

Hervé Vigier

 

Commenter cet article

dayras jean pierre 03/06/2010 16:51



comme ancien de la GLNF.... (j ai quitté il y a 7 ans...)  je vais prendre la route et du temps pour soutenir FMR le 9juin  à Pisan....   ils me laisseront pas rentrer 
mais je vais y aller pour le principe...  il faut les aider...  à virer ces malades... et à rendre la GLNF  'propre'



Le Myosotis libre 03/06/2010 18:51



BRAVO !!!!!!! Embrasse les pour nous....


Victor



J. 31/05/2010 23:46



Mon TCF Hervé,



comme j'aime te lire,
comme j'aime imaginer cette lueur, y croire.
Mon principal ( mon seul ...) défaut est l'impatience. Et je reconnais que je suis à saturation.
J'imagine que les toutes prochaines semaines seront décisives pour beaucoup d'entre nous.
Je t'embrasse,
Paix profonde
J.




thot hermes 31/05/2010 18:54



t c f ....la seule régularité est l initiation maçonnique faite dans les régles et la fraternité qui émane des freres ....ce sont les critéres retenus par les loges libres ....merçi pour ton
texte ; j allais dire pour ta planche ...l avenir devient radieux apres cette crise utile , et debouchant sur l ouverture aux autres ....



tellosa franck 31/05/2010 13:24



salut hervé


tout surpris de te voir sur le site. Pour la GLNF ça fait des années qu'elle le cherche.Et dire qu'on leur a offert le temple de la rue des amendiers a perpignan,alors que nous étions quelques
uns à le construire et toi a le financer;comme remerciement on eu droit à du mépris. Te rappelle tu de la visite de l'ex grand maitre? il nous a présenté les bilans chose dont on avait rien a
cirer!!!! cependant la maçonnerie existe ailleurs,certe elle est parfois un peu différente. Mais le grand oeuvre ne s'achève jamais, et puis ne crachons pas dans la soupe ailleurs aussi il y a
parfois des crises. Nous sommes aussi responsable de ce qu'est devenu l'obédience en acceptant un certain nombre de choses des cotisations farfelues et oniriques,une soi disante régularité qui
n'a qu'un mot une prise de position sectaire excluant toutes autres formes de pensées. Pour tout cela hélas nous les vieux maçons nous en sommes aussi responsables


franck