FMR, Myosotis et Myosotis libres, divergences radicales ou union sacrée ?

Publié le par Le Myosotis libre

FMR a courageusement dénoncé le non respect par la direction de la GLNF des valeurs initiatiques issues de la Tradition maçonnique. En intervenant officiellement auprès du Grand Maître, les dignitaires ont eu d’autant plus d’impact dans leur démarche, que celui-ci, au lieu de se saisir habilement du problème, n’a su qu’étaler au grand jour tout son manque de maîtrise dans la gestion des conflits, toute sa violence verbale et son indigence totale en matière de relations fraternelles avec ceux qui ne courtisent pas ses bonnes grâces !

Pour ceux qui nous demanderaient de retirer ces affirmations, merci d’écouter d’abord les bandes son du 4 décembre…

 

Devant le refus complet du Grand Maître de s’expliquer, nuancer son comportement, modifier certaines entreprises inopportunes, revenir aux fondamentaux de la démarche maçonnique et des règles de fonctionnement obédientiel, devant la déferlantes de mesures provocatrices prises à l’encontre des Frères et des Loges de l’obédience qui manifestaient leur soutien aux interrogations soumises en Souverain Grand Comité, FMR a porté une part de ses réclamations devant la justice civile. L’inaptitude du Grand Maître à entendre les messages d’alerte et à apporter des solutions internes à des problèmes largement ressentis à travers toute l’obédience, a ainsi abouti à mettre sur la place publique ce qui aurait pu relever des seules affaires internes.

Le sens de la fraternité que l’on est censé attendre d’un dirigeant de la Maçonnerie, voire un peu de culture historique, auraient évité à tous pareille extension, préjudiciable à l’image de l’Ordre.

 

Les blogs Myosotis ont permis la libre expression du mécontentement, sous-estimé jusqu’alors, et ont ouvert l’espoir d’une refonte essentielle des statuts, en vue de revenir à un fonctionnement obédientiel où le nombre d’adhérents ne soit plus une fin en soi, où le pouvoir soit restitué aux Loges à travers leur Vénérable, où les charges assumées pour l’administration de l’obédience n’apparaissent pas constituer un quelconque degré d’autorité en matière initiatique.

C’est cette expression, longtemps refoulée, qui s’est entendue à travers toutes les Provinces, et a pu de blog en blog, de Frère en Frère, de Loge en Loge, embraser les conversations et ranimer bien des espoirs. Sans les Myosotis, il n’y aurait pas eu la concrétisation indiscutable de la large contestation interne du Président de l’association GLNF par sa base, à l’occasion de l’A.G.O. au cours de laquelle il a été mis en minorité, malgré toutes les précautions prises.

 

Le Myosotis sauvage a été désireux d’apporter tout son soutien à la légitime contestation des orientations prises par la direction de la GLNF. Cette adhésion immédiate s’explique par le fait que ce blog rassemble des Frères qui appartenaient à la GLNF et sont partis, individuellement ou en groupe, pour des raisons totalement identiques à celles que développent les actuels opposants au Grand Maître. Il y a donc, à ce stade, le partage d’une même sensibilité.

Voir tous les articles « Pourquoi j’ai quitté la GLNF », venus de tous horizons.

 

Au-delà de la contestation, chaque acteur se devait de passer à l’action.

 

Les Myosotis ont légitimement pour premier objectif de confirmer leur victoire du 25 mars. Ils défendent leurs idées de l’intérieur de l’obédience. Pour ceux qui n’en ont pas été exclus ou ne s’en sont pas exclus, comme la Province autonome du Val de Loir. Sans que cette solution ne constitue non plus le seul schéma pour l’avenir. Comme le confiait à Nice-Matin l’administrateur du Myosotis Ligérien : « On demandait de simples explications. Faute de les obtenir, on réclame désormais le départ du Grand Maître. Sinon on rejoindra d’autres obédiences ».

 

De son côté le Myosotis sauvage a muté en Myosotis libre, pour unir la réflexion de ses sympathisants sur une re-fondation conforme aux attentes largement exprimées, de retour aux fondamentaux de la Tradition maçonnique et à la suppression des pesanteurs obédientielles. Les premières étapes ont été constituées par le partage de tenues à différents rites et dans différents Orients. Perpignan, Toulouse, Lunel, Beaune. Elles rassemblèrent des Frères de la GLNF, de diverses autres obédiences, de Loges libres, des Maçons libres sans attaches.

Voir les articles « Les chemins de saint Jean passent à…».

 

Cette première expérience a permis aux visiteurs de la GLNF qui l’ont souhaité, et aux anciens GLNF restés sans nouvelle attache maçonnique, de se rendre compte que le passe-port anglais brandi par leur obédience ne constituait pas le critère absolu en matière de fraternité et de spiritualité. Ce large brassage de Frères aux parcours variés fut empli d’émotion, d’échanges, de simplicité et d’authenticité.

Une réunion de travail et de synthèse assemblée à Bordeaux a donné naissance à une charte dénommée « Frappez et l’on vous ouvrira ». Cette Charte définit les conditions de ces inter-visites et se destine à constituer, non pas une nouvelle obédience, mais un simple moyen tourné vers tous les blessés des déviances maçonniques, afin de leur permettre de trouver à proximité de chez eux des Frères prêts à les accueillir sans autre condition préalable que d’avoir à faire à des Maçons épris de régularité.

Un moyen aussi pour des Loges indépendantes de tisser des liens, et pour de petites obédiences de se faire connaître et reconnaître.

 

Certains Myosotis y ont vu un appel à la démission lancé par les animateurs du blog à l’adresse des contestataires de la GLNF, lequel n’a au demeurant jamais été lancé ni même évoqué ; d’autres, moins obnubilés par les enjeux immédiats, y voient une planche de salut pour tous ceux qui partiraient durant l’été, comme il y en a chaque année à cette période de fin d’exercice. Peut-être aussi un plan B pour eux-mêmes, au cas où les manipulations en cours par les Grands Maîtres Provinciaux auprès des nouveaux Vénérables aboutiraient à redorer le blason de la hiérarchie et mettre à mal les espoirs de modifications des statuts et règlements ? Un membre de FMR nous signale que dans une Loge réputée ‘‘contestataire’’ de sa Province le G.M.P. a lui-même désigné le nouveau Vénérable !

Nous ne retirerons cette affirmation que lorsque des élections régulières auront eu lieu au sein de cette Loge…

 

Conclusion : Chaque entité a apporté toute sa contribution et permis d’éclairer très différemment le paysage maçonnique dans la conscience de ceux qui cherchent. Que chacun continue sur son espace, en ne dénonçant que les véritables détournements de la tradition maçonnique, là où ils sont manifestement pratiqués. En laissant leur place naturelle à toutes les sensibilités et à toutes les formules qui leur permettent de se rapprocher et d’échanger au profit de l’enrichissement spirituel de chacun, dans toute sa personnalité.

Alors après les périodes sombres que nous connaissons et qui constituent aussi l’une des épreuves initiatiques que nous avons acceptées, nous pouvons espérer voir tous ensemble la lumière de jours meilleurs qui transfigure l’homme, l’arrache aux pesanteurs du vice et le lance hors de la caverne, dans un univers que tant de nos ancêtres ont chanté, et que nous devons faire surgir à notre tour pour les générations à venir.

Le collectif des Anciens GLNF, sous le nom du Myosotis libre

Commenter cet article

le franciscain de Bourges 18/07/2010 18:52



Photos à l'appui, je sais notre TRG François Cosimi Stifani grand amateur de cigares.
J'espère que ce n'était pas Jérôme Jublot le directeur de cabinet de Christian Blanc et chargé de mission dans le cabinet fantôme de la GLNF qui lui fournissait ! Cela ferait un scandale de plus
dont on n'a guère besoin. J'espère aussi que nous ne trouverons pas de factures de cigares dans les comptes de la GLNF ! Mais, je me rassure en pensant comme Gainsbourg qui était bien renseigné
que Dieu est aussi un fumeur de havanes. Le franciscain de Bourges