BONNET BLANC ET BLANC BONNET

Publié le par Le Myosotis libre

 

Après le départ annoncé de M. François Stifani, comme Président de l’association GLNF, voici le retour du Guide Spirituel, comme Grand Maître convoquant le Souverain Grand Comité, afin de prendre les décisions d’ordre initiatique qui relèvent de leur seule compétence !

 

Affirmant qu’il exerce ses fonctions de Grand Maître « en toute plénitude », et que malgré toutes les misères douloureuses infligées à sa personne et à l’obédience, par FMR et les Myosotis, il n’entend pas réagir de manière émotionnelle mais « en toute équanimité », comprenez avec le plus grand détachement et dans une parfaite sérénité d’esprit, après une mise en lévitation et un dégagement vis à vis de toute sensation, il assemble, pour sortie de crise, le Souverain Grand Comité.

Quoi qu’il lui en coûte de subir toutes ces attaques, il concentre son énergie… à tenter une nouvelle fois de se maintenir contre vents et marées, afin de préserver « la Maçonnerie de Fraternité et d’Amour que nous aimons ».

 

La question que pose une attitude qui a commencé par des agressions odieuses, un mépris souverain des autres, et qui dans l’adversité n’arrive même pas à trouver une porte de sortie honorable, est la suivante : Comment un être qui a eu un parcours maçonnique tout à fait régulier au sein du Droit Humain, comme cela nous a été confirmé par ceux et celles qui l’ont connu à cette époque, peut-il arriver à tant de perversité et d’aveuglement ? Comment peut-il conserver, dans cette situation infernale, quelque soutien que ce soit, de la part de quiconque revendique la qualité de Maçon ?

 

Pour tenter de répondre, penchons nous sur l’attitude d’Emmanuel du Myosotis Dauphiné-Savoie, celui qui a déjà commencé son travail de censure à l’égard des positions qui le dérangent, celui qui a déjà entamé une campagne électorale pour son champion, histoire de mettre de la sérénité dans les débats de fond, celui qui défend la candidature de Jean Murat, annoncée par Nice Matin en face de l’article relatif à François Stifani !

 

Emmanuel, qui s’adjuge le titre de Fidèle d’Amour, explique avoir enregistré sa 1ère déception de la part de ceux des Myosotis qui n’étant pas d’accord avec lui, font ipso facto le jeu de l’adversaire. Rengaine classique des Guides : qui n’est pas avec moi est contre moi.

François Stifani, qu’il a souhaité rencontrer, « ne m’a pas demandé de fermer mon blog » affirme-t-il en toute lettre. Le voilà aujourd’hui auto promu titulaire de Son blog à Lui, sans aucun doute, du moins dans son esprit, Grand Machin demain ! Le Résistant qu’il prétend être, devrait se souvenir du Chant des Partisans : « Ami, si tu tombes, un ami sors de l’ombre à ta place… » L’appropriation du combat est révélatrice des arrières pensées qui font émerger les lapsus. Je suis la lumière de Dauphiné-Savoie et apte à baliser vos chemins pour l’avenir…

 

Des « accusateurs aussi méprisants qu’indignes », demandent à ce qu’un « blog Myosotis phare de la résistance, un blog qui, sans être présomptueux constitue à l’échelon national un symbole de liberté et de résistance, soit enlevé de la liste des Myosotis pour, ‘‘tel un mercenaire’’ rejoindre l’Acacia ». Voici dans quelles envolées lyriques se plaint du Myosotis PACA et du Myosotis Ligérien, notre cher Emmanuel qui prend le monde à témoin de sa bonne fois et du caractère odieux de ses détracteurs. Ca ne vous rappelle pas un autre prétendu Guide ?

 

Un point néanmoins sur lequel il convient de lui rendre raison, celui où il s’exclame : « Des mentalités profanes se trouvent donc être parmi nous, et non des meilleures. De ce fait, elles influencent nos comportements. »

 

Oui, le problème de l’obédience est celui d’un recrutement dont la mesure n’a pas été prise, et où tous les réflexes profanes l’emportent sur l’esprit de la tradition maçonnique. Après de vaines tentatives, j’en suis arrivé à la conviction que le changement de cap d’un bateau ivre, constituait un espoir impossible ; que les Loges et les Frères qui en arriveraient naturellement à la même analyse, pourraient seuls entamer une refondation ; que celle-ci passait par des Loges Libres et Souveraines.

 

Un autre Stifani peut émerger demain à la tête de la GLNF car si les règles de fonctionnement de l’obédience sont viciées, l’esprit l’est plus durablement encore.

Au sein d’une Loge libre, personne ne peut longtemps donner le change, aucun Guide en puissance ne peut trouver son compte, sans nomination pompeuse, sans titre trompeur, sans grand tablier.

C’est ainsi que j’ai fait le choix de l’authenticité, de la fraternité et de la paix.

 

René, nouveau Compagnon des Loges de saint Jean

 

Commenter cet article

Manfredi Dominique 30/01/2011 13:25



partage des vraies valeurs
Manfredi Dominique
bonjour M.F
Jai aime ton sujet sur stifani la maçonnerie apparait a l'homme comme un principe fondamental et une règle de vie pour apporter l'amour et la concorde entre les hommes, le respect de la règle et
sa stricte observance sont les seuls remparts a un dévoiement de nos valeurs frat Dominique



Piotr 30/01/2011 12:52



Bonjour MMTTCCFF


Sans pour autant jeter le bébé avec l'eau du bain, je ne vois guères d'issues qu'une scission, la refondation m'apparaissant très compliquées.La formule des loges libres façon Myosotis me semble
à priori une bonne base de renouveau.La nature du "liant" indsipensable pour une bonne harmonie (un chef d'orchestre )serait envisageable une fois que le ménage profane aura fait table rase des
errements.


Bon We XoXoXo



Le Myosotis libre 30/01/2011 13:18


Je te remercie mon BAF Piotr .... c'est ce que j'ai toujours pensé ..... les Frères sont ce qu'ils sont mais le système accentue leurs (raress ?) mauvais côtés. 3b Victor