Après François l’apostat…

Publié le par Le Myosotis sauvage

 

Bien d’accord avec le diagnostique GLNF, résumé de manière humoristique par  Raminagrobis. Une maçonnerie folklorique prolifique et altière, une Maçonnerie initiatique qui amuse, dérange ou ennuie les tenants de la 1ère catégorie.

Bien d’accord surtout avec sa question : pourquoi et comment l’obédience changerait-elle ?

 

La majorité est soit satisfaite, soit totalement passive ; elle ne renversera pas la vapeur. Imaginez un instant qu’il faille aider les Apprentis à préparer la Loge, débuter à l’heure les tenues, réviser son rituel avant les cérémonies, connaître l’instruction, sans l’aide d’un souffleur, pour bénéficier d’une augmentation de salaire, ou encore faire des travaux quand on a été élevé au Sublime Grade de Maître Maçon, voire servir à table… où irait-on avec une telle clique d’illuminés?

C’est pourquoi nous avons choisi de quitter l’obédience en corps constitué, Loge Bleue et ateliers de Hauts Grades, réunis dans une même association. Sans nous battre, parce que nous ne sommes pas rentrés en Maçonnerie pour retrouver les réflexes du monde profane, et que notre seul objectif est avant de tout de conserver notre énergie, afin de la mettre à la disposition des plus jeunes qui nous font confiance dans le choix que nous avons préconisé pour l’ensemble de la Loge. Nous désirons plus que tout les mettre à l’abri du trouble, de l’invective et de la profanation, réservés aujourd’hui par un Grand Maître apostat, à tout ce qui touche au Sacré.

 

Oui, François Stifani foule aux pieds tout ce que nous révérons mais tout l’odieux de son comportement ne nous entraînera pas à entrer dans sa spirale infernale. S’il veut ouvrir ses travaux à la gloire de tout ce que le monde peut receler de bassesse, d’insolence et de fatuité, libre à lui et à ceux qui se repaissent des paillettes qu’il leur jette en pâture.

Chaque siècle a produit ses héros d’un instant de l’histoire, dont l’image reste toujours attachée à une statue déboulonnée, à un traître exécuté, à un suppôt de Satan retourné dans les abîmes de ses enfers. Faisons confiance au temps, pour faire émerger l’Histoire ; faisons vite, pour tracer les contours de notre chemin initiatique et les offrir à la postérité. Comme le dit Raminagrobis en écho au Frère Zélé, « voir la rivière gelée, voir la terre brûlée, pour ensuite semer ».

 

Aujourd’hui nous faisons le choix de partir. Nos bagages sont légers, comme avant toute traversée du désert. La Terre Promise est lointaine mais nous avons déjà quitté l’esclavage.

Si vous souhaitez nous rejoindre dans cette marche des Maçons libres, soyez les bienvenus car si vous avez soif, vous trouverez un Frère pour vous désaltérer, si vous faîtes fausse route, vous trouverez un Frère pour vous évitez de vous égarer, si la coupe portée à vos lèvres est amère, vous trouverez un Frère pour vous donner le courage de la boire jusqu’à la lie.

Ainsi purifiés et transformés, vous pourrez tenir le flambeau qui vous fera sortir du néant que l’on vous réservait, pour trouver la Paix Profonde qu’offre l’initiation maçonnique à ceux qui n’ont pas suivi la voie substituée et les délires du temps.

A bientôt au pays où fleurissent les Myosotis et se retrouvent les Frères ; l’heure du départ a sonné pour nous.

 

Eques a Pace Profunde

Commenter cet article

LECIRE 11/03/2010 14:20


Ah çà oui, il va y avoir un sacré boulot à réunir ce qui est épars....Pour l'heure, pensons à tous ceux qui n'ont pas encore entamé leur voyage et ne savent pas où se rendre ! Soyons donc les plus
nombreux possible l'année prochaine, à Jérusalem, pour rebâtir le Temple.
Frat.
EV/paca


Jean-Pierre LAMON 11/03/2010 11:51


Non mes Frères,la TERRE PROMISE n'est pas loin:elle n'est distante de vous que de la largeur du "no man's land" que vous vous apprêtez à franchir;il a ceci de curieux qu'il paraît bien large et
bien désert quand est commencé l'exode...il se trouve,en cours de marche, peuplé de caravanes fraternelles et d'oasis hospitalières;n'oubliez surtout pas que le désert,dans la tradition juive
autant que dans la tradition chrétienne,est le lieu de la Parole,de la purification,de la méditation et du ressourcement.Saint Jérôme jadis,Antoine de Saint-Exupéry et Charles de Foucault plus
récemment,enfin Théodore Monod,nous ont fait comprendre la nécessité ontologique du désert.Finissons sur un de ces jeux de mots dont le "langage des oiseaux"est coutumier,se moquant , un peu de
manière Lacanienne,de l'étymologie des scoliastes:ERG est aussi une unité de travail en système C.G.S.;REG est l'entame de RÉGULARITÉ.Une fois ce désert franchi,il paraîtra vous avoir fortement
éloignés de ce que vous fuyiez ceci dans un laps de temps qui vous semblera étonnamment bref,d'où une sensation de miracle,d'irréel et d'intense soulagement dans une sérénité retrouvée. Sachez que
vous pourrez toujours venir vous désaltérer chez nous sans que nous ne vous demandions autre chose que d'être des bons Frères.SALUT ET FRATERNITÉ.


Joaben 11/03/2010 09:17


La Terre promise ..... curieusement (mais est-ce une coïncidence?), la dernière halte que firent les Israélites avant l'entrée en Terre promise, s'appelait la plaine de Shitim, ce qui veut dire la
plaine des ACACIAS !

Allez mes Frères encore un effort et l'année prochaine enfin à Jérusalem.

Joaben