Appel aux Chefs de l’Ordre

Publié le par Le Myosotis sauvage

 

Vénérables Maîtres, mes Très Chers Frères,

 

Vous qui êtes venus à Paris, exprimer votre refus des déviances actuelles du ‘‘ chef spirituel’’ de la Grande Loge Nationale Française et votre rejet de la gestion du Conseil d’Administration de l’association GLNF, vous l’avez fait en conscience, sans trop d’espoir mais en parfaite conviction. Unis par votre serment de défendre notre fraternité, vous n’avez été arrêtés ni par l’intimidation au sein de vos Provinces ni par les barrières de vigiles. Malgré tous les contre-feux déployés, votre détermination a triomphé. Bravo et merci.

 

Ceci a été rendu possible, par le soutien des Frères de vos Loges respectives et la confiance qu’ils vous accordent ; par le départ successif de Frères qui avaient apporté leur lumière mais ont été emportés peu à peu par le doute ; par le courage de Frères qui se sont levés pour exprimer les interrogations et la désapprobation de ceux qu’ils avaient pour mission de représenter ; par l’union de toute une Province autour des valeurs de la Franc-Maçonnerie et des hommes qui avaient su les porter ; par la floraison spontanée de tous les Myosotis de France ; enfin, il faut bien le dire, par l’autisme le plus absolu, de la part de celui qui s’était auto-attribué la mission de vous représenter et de vous guider, et qui n’a toujours pas compris qu’il ne représentait plus que lui-même et tout ce que l’instruction maçonnique recommande d’enfouir au fond des cachots.

 

Il vous revient donc de veiller, comme les Myosotis l’ont déjà fait, à être vigilant afin d’éviter tout dérapage qui se retournerait contre nous tous ; à refuser l’entrée de vos Loges à tous ceux qui viendraient à la requérir ; à vous constituer en association et à ouvrir un compte au nom de la Loge pour percevoir les cotisations de vos membres, à charge pour la dite association de reverser le montant des capitations GLNF, lorsque les comptes du précédent exercice et le budget prévisionnel de celui en cours auront été approuvés en A.G. ; à accueillir, s’ils se présentent, aussi bien les Frères suspendus pour avoir exprimé en S.G.C. ce que vous avez confirmé en A.G., que les Frères démissionnaires de la GLNF, partis en règle de leur plein grès, pour avoir pressenti les dérives que nous condamnons unanimement aujourd’hui et qui ne datent pas uniquement de maintenant.

Ce faisant, vous aurez déjà réalisé au cœur des Loges, ce que le Règlement Général devra vous prescrire demain, après sa refonte. C’est la poursuite de votre détermination, en tant que seuls Chefs de l’Ordre, qui ramènera l’obédience sur les chemins de la Régularité qu’elle a aujourd’hui abandonnés.

L’Histoire s’écrira sous la plume de votre autorité, sous la fermeté de votre Maillet, sous la rectitude de votre Equerre.

 

Le GADL’U vous soit en aide.

 

De mon exil, qui s’achèvera peut-être bientôt grâce à vous tous, mes TCF, je vous remercie pour tout l’espoir que vous donnez, pour l’exemple que vous transmettez, et je vous embrasse de toute la force dont vous me revigorez.

 

Victor Hugo
Myosotis d

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LECIRE 31/03/2010 20:37



Le combat continue avec toi VICTOR, et nous le savons pour l'avoir subi dans nos chairs, l'exil n'est pas une punition mais une purification.

Mes TCF., lisez, lisez, relisez et lisez encore les textes de vos FF. sur tous les blogs. C'est un travail, mais il vous permettra d'enraciner vos opinons lorsque le " Grand Choix" s'imposera à
tous, à tous ceux qui doutent mais qui devront agir face au cas de conscience qui se profile à un horizon si proche!

>

Les évidences sont là, elles s'affichent de jour en jour. N' hésitez pas à communiquer. Nos armes nous appartiennent et personne n'est en droit de vous repprocher votre mode d'expression.

Ce sont nos droits d'hommes libres qui s'expriment et qui défendent notre désir de maçonner en paixdans des Loges souveraines qui rejettent les rapports de soumission imposés par des
imposteurs qui maintiennent au poste d'Oppresseur " suprême " celui qui se prétend 'Guide' de vos consciences.

Libérez-vous.

Courage, honneur et persévérence, mes FF.

Fraternellement à TOUS.

SDFM, et sans désir de le rester....

EV/paca.



CORTO 30/03/2010 18:54



Merci à toi, mon Bien-Aimé-Frère Victor, pour cet appel aux Chefs de l' Ordre.


Que notre espoir soit entendu, afin que nous puissions à nouveau travailler avec le respect de la Régularité, transmettre dans le respect stricte des rituels et des us et coutumes et donner ce
que nous avons reçus.


Je t' embrasse


Corto.



gasser 30/03/2010 17:55



Merci mon cher VICTOR HUGO pour le frère démissonnaire que je suis, comme toi peut-être mon exil s'achèvera bientôt, je garde espoir malgrès le peut de motivation ou l'attentisme des frères de ma
province et de ma loge.


fraternellement



Jean-Pierre LAMON 30/03/2010 11:58


T.C.F.Victor Hugo,combien te suis-je reconnaissant de penser aux Frères qui,jadis,ont démissionné de la G.L.N.F. ayant observé des dérives verrouillées par un très subtil règlement général et une
structure pyramidale qui,aux trois premiers degrés,a montré ses dangers par la fatale récupération de"Frères"incomplètement initiés (pour le R.E.A.A. aux degrés dits "supérieurs",la structure est
pyramidale mais graduée:ne parviennent à l'autorité que des Frères passés par diverses responsabilités au cours d'une réelle progression intellectuelle et spirituelle de plusieurs années,dans un
contexte national et international dont la très haute qualité parvient à corriger les dérives inhérentes au caractère humain du"support administratif et logistique")Je me garde bien ,étant à
l'extérieur,de vous donner des conseils sur les solutions à adopter:seuls les combattants ont voix au chapitre!Je vous dis simplement:évitez les violences,le sarcasme,le triomphalisme,l'ivresse et
le défoulement du vainqueur;"DONNONS DES ARMES AUX OPPRIMES,ILS DEVIENDRONT INCONTINENT DES OPPRESSEURS" C'est de Pierre Bayle,philosophe ariégeois qui gagnerait à être lu en compagnie de LOCKE et
de MONTESQUIEU;Travaillez,mes Frères,vous êtes aimés de vos Frères en exil de "reconnaissance" qui forment des vœux pour pouvoir vous visiter...mais,là encore,c'est vous tous qui déciderez!